Ma famille poursuivant son voyage de leur côté, c’est dorénavant en solo que je continue le périple dans les Balkans. Le voyage va donc pouvoir entrer en profondeur. Cela tombe bien, la campagne bosnienne est au programme.

Après une mise en bouche touristique à Mostar, qu’en est-il d’une Bosnie plus authentique et inconnue, mais non dénuée de centres d’intérêt ?


Afficher Bosnie_centrale sur une carte plus grande

Du road-trip au voyage en backpacker

Comme indiqué plus haut, c’est à partir de Mostar que le voyage se fait en solo et en utilisant les moyens de transport locaux. C’est quelque chose que je n’avais jamais essayé, c’est maintenant chose faite. Bien évidemment, cela demande d’avoir un sens de la débrouillardise et de la souplesse.

Par exemple, au départ de Mostar, en arrivant à la station de bus, je ne savais pas encore la destination que j’allais suivre ! En effet, sans connaître à l’avance les horaires de bus, dur de pouvoir s’organiser !

salle d'attente du bus@Mostar

Heureusement, il suffit de demander le prochain bus pour Travnik, d’attendre un peu, voir de faire un dernier tour en ville, et nous y voilà !

Travnik ou le melting pot de la Bosnie-Herzégovine

La visite de Travnik, petite ville de 13000 habitants fut assez courte mais intéressante. En effet, la ville est un gros concentré de ce que j’ai vu de la Bosnie par la suite.

Terrasses de café remplis, beaucoup de gens marchant dans les rues à n’importe quelle heure, le système D, des immeubles plus ou moins austères, des maisons plus ou moins en bon état, des enfants jouant dans la rue, des cimetières, quelques mosquées et quelques centres d’intérêt touristiques sont le lot de ce qu’on peut voir à Travnik.

Sans parler du mélange de la population, il n’y a pas de visage « type » bosnien, du aux différentes cultures composant la population (croate, serbe, bosniaque).

Tout ce mélange, cette « désorganisation » peut dérouter un peu, mais il faut bien continuer la balade !

Scene de vie@Travnik

La ville n’est pas touristique à proprement parler, pour preuve, pour la journée passée, je n’ai croisé qu’un couple de polonais! Les attractions résident en la vieille ville qui fut partiellement restaurée progressivement après la guerre:

Vieille Ville@Travnik

Très bien entourée par des montagnes qu’il est possible d’escalader, les mosquées offrent une autre perspective de vue:
Mosque@Travnik

Travnik ne nécessite pas plus d’une demie journée de visite, en effet, une autre ville assez proche est également intéressante: Jajce

Jajce, la perchée

Ancienne capitale du royaume de Bosnie, ce n’est point étonnant que la vieille ville soit l’attraction phare de la ville. L’aspect médiéval est plutôt bien conservé et surtout bien visible de loin, tant la vieille ville est « perchée »:

Forteresse de Jajce

Vue de Jajce

Tout comme Travnik, Jajce est entourée d’un environnement exceptionnel: nature, montagnes et chutes d’eau à profusion. Parmi ces attractions, les chutes d’eau de la Pliva, qui dégagent un fort débit d’eau:

Cascade@Jajce

Une promenade au hasard permet de découvrir plus en profondeur les habitants et leur environnement de vie. Les maisons se ressemblent parfois:

Maisons jumelles@Jajce

Les petites épiceries sont très nombreuses ! Si vous marchez pendant quelques kilomètres, vous êtes sur d’en trouver une sur votre chemin, et parfois d’avoir des contacts très furtifs mais étonnants, comme ce fut mon cas avec une dame âgée !

Symbole de la tranquillité qui règne, il n’est pas rare de croiser des gens qui marchent, courent, font du roller ou du vélo:
Enfants en vélo@Jajce

Après les conseils d’une voyageuse croisée par hasard, je me rends à pied au lac Plivska, non loin de Jajce. Les contacts très rapides et simples sont nombreux: quelques Dobar Dan par là, quelques discussions sur la photo, une demande d’autorisation de pisser contre la haie après s’être fait surprendre, la direction à prendre ou encore pour peser les fruits achetés au supermarché.

A proximité de Jajce, le lac Plivska

Le lac Plivska sur laquelle de nombreux pécheurs exercent leur hobby, et autour de laquelle se trouvent de nombreuses habitations sur flanc de montagnes, démontre bien encore une fois la tranquillité des lieux:

Habitations du Lac Plivska@Jajce

Lac Plivska@Jajce

 Quelques réflexions

  • Le chauffeur du bus a soif ? Pas de problème, il s’arrête et en 30 secondes, achète une boisson !
  • De la fenêtre du bus, je n’ai pas vu beaucoup de traces d’une agriculture développée.
  • Les bosniens parlent plus ou moins bien l’anglais, mais ils ont toujours quelqu’un à proximité pour vous y répondre ! Testé et approuvé à l’hôtel à Travnik.
  • A Travnik, je croise un brésilien à l’hôtel, joueur de foot de l’équipe locale. Atypique comme profil ? Malheureusement, il était plus occupé à faire du FB que de taper la discussion…
  • Le petit déjeuner est constitué de paté de poulet, d’un fromage « dur », de pain, de café bosnien (à la turque).
  • Que de chutes d’eau et de « canyons » traversés, notamment dans la vallée de la Neretva !