Être dans un train pendant près de 5 heures et 1300kms permet de mieux se rendre compte de la grandeur du pays. Eh, oui Shanghai ce n’est pas la porte d’à côté, comme toutes les grandes villes de Chine d’ailleurs.

Ainsi nous avons préféré limité les déplacements pour nous concentrer sur la région de Shanghai.

Cette ville soulève bien des évocations par son passé maritime mais aussi par son présent, pour son activité nocturne, sa modernité et ses grattes-ciels.

C’est parti pour un grand écart avec Pékin !


Afficher Shanghai sur une carte plus grande

Les gratte-ciels de Pudong

En arrivant à Shanghai, la modernité s’impose comme une évidence.

Métro tout neuf, rapide, pratique. Rues ordonnées et propres, gens plus « civilisés » qu’à Pékin (j’y reviens dans un autre article), immeubles très grands, bref ça sent le clinquant. Ça ne rigole pas ici !

En effet, la ville se démarque clairement de Pékin, pour être la capitale économique. En visitant le quartier de Pudong, c’est effectivement assez visible:
Grattes ciels de Pudong@Shanghai

Grattes ciels de Pudong@Shanghai

A Pudong, si vous aimez faire du shopping, vous serez tenté de faire un tour au « Fake market » à la station de métro Shanghai Science & Technology Museum. Il vous faudra mettre en avant vos talents de négociateur pour vos emplettes en tout genre ! Et attention aux vrais arnaques comme la suivante:

Clés USB "fakes"

Enfin, depuis le Bund, une grande promenade le long du fleuve, les tours s’apprécient différemment.

Grattes ciels de Pudong@Shanghai

Le Bund et Shanghai by night

La nuit, Shanghai offre un visage différent, fait de lumières venant des grands immeubles et surtout de la population profitant d’un léger rafraichissement pour sortir.

Par exemple, et en contraste avec la dernière photo, les gratte-ciels s’apprécient le mieux pendant la nuit à partir de la promenade le Bund:
Gratte ciels de Pudong by Night@Shanghai

La tour la plus haute sur la photo du dessus, la Pearl Oriental Tower se visite bien, mais le tarif est onéreux: près de 200Y. Alors les gens se rattrapent avec la vue offerte sur Pudong à partir du Bund !

Mais alors quel monde ! Une foule immense, tellement grande que les voitures ne peuvent plus circuler que sur une seule voie C’est assez dingue. La jungle !
Shanghai by Night

La Maison des Douanes sur le Bund@Shanghai

La vieille ville où l’envers du décor

Shanghai, ce n’est pas uniquement de la modernité à tout va ou une atmosphère occidentale se fait sentir, excepté les visages différents bien sur. Il subsiste heureusement ici et là des traces de l' »avant », éparpillées un peu partout dans la ville.

Très souvent au rez de chaussée des battisses à l’architecture traditionnelle, vous trouverez les éternels magasins et bazars ou l’on trouve de tout. Et toujours autant de monde ! C’est particulièrement flagrant à Shanghai: tout est énorme et il y a du monde partout:
Vieille ville de Shanghai
Vieille ville de Shanghai

Vieille ville de Shanghai

Et alors, c’est tout ?

Eh bah oui. Les plus observateurs auront remarqué l’absence de détails précis ou de remarques dithyrambiques.

Shanghai n’est pas une ville très touristique, ainsi que sa modernité, sa propreté, ses côtés lisses ne m’ont absolument pas attirés ! C’est une ville pour citadins, aimant vivre la nuit ou encore « sociabiliser ». Pas forcément adapté à tous les types de baroudeurs.

De plus, nous étions plus au Sud, il faisait encore plus chaud et lourd. Nous avons heureusement essuyé qu’une grosse averse orageuses: partis en mode « couteau bite » comme d’habitude au hasard, nous avons attendus sagement que l’averse passe abrité sous une aubette de bus !

Quelques réflexions

  • On est plus au Sud, et en plein été, le soleil se couche vers les 18 heures !!!! Chaleur encore plus lourde qu’à Pékin, il faut en tenir compte dans ses déplacements
  • La population m’a semblé plus « civilisé » dans le sens plus ordonné. Moins de bordel certes, mais ça perd de son charme !
  • Pour sortir, Shanghai est idéal.
  • Selon mon pote parlant chinois, le mandarin parlé à Shanghai n’est pas le même qu’à Pékin. Les tonalités sont différentes. Total: il y a des accents partout.
  • Même pollution qu’à Pékin, impossible de voir le soleil en levant la tête.