Parler de la Chine, sans parler de ses habitants, de leur art de vivre serait presque faire injustice à une forte culture identitaire. Le terme est un peu fort, mais il faut bien comprendre que nous sommes dans un « autre monde », qui tend à se rapprocher du notre.

Le gros avantage du voyage en indépendant est de pouvoir aller facilement au contact des autochtones: pour des renseignements, parce que l’on se ballade et que l’on se fait interpellé dans la rue, parce qu’un serveur/serveuse essaie de dialoguer avec vous en anglais, parce qu’une informatrice touristique vous aide ou encore quand vous essayez d’apprendre des rudiments de chinois.

Il y a plein d’occasions propices à créer des petits moments de rencontres, qui peuvent n’être qu’un échange de quelques mots mais suffisamment intense pour que l’on s’en souvienne.

1. Le peuple chinois s’ouvre au monde, petit à petit

Pendant longtemps le pays est resté fermé au monde « extérieur ». Prenez 1.2 Milliards d’habitants, laissez entrer les touristes et cela donne parfois des chinois interloqués ou alors qui chuchotent à leurs voisins votre présence comme si vous étiez un extraterrestre !

Leurs regards pouvaient être si fascinants, c’était vraiment une drôle de sensation.

Parfois ou même souvent, ils vous prennent en photo comme si vous étiez des stars. Alors des fois, à notre tour de les prendre en photo et ça les rends fiers, car ils adorent être pris en photo:

Chinois prenant la pose sur le Bund

Petite fille chinoise en costume
Chinoise prenant la pose

Ces situations cocasses, génératrices de curiosité de leur côté nous a amené plusieurs belles rencontres ! Comment que ça marche chez nous, est ce que Paris est une belle ville. Bref, l’Occident suscite leur imaginaire !

2. Ici, c’est du « chacun pour soi »

Dans un pays d’1,2 Milliards d’habitants, pour la plupart concentrés à l’Est du pays, il faut considérer que la solitude ou l’intimité n’existe pas !

  • Allez faire un tour dans les toilettes publiques, vous comprendrez !
  • Visitez la Cité Interdite et assistez en public à un règlement de compte entre un homme infidèle et sa femme !
  • Promenez vous dans les hutongs de Pékin, vous y verrez la mode actuelle, consistant à se promener tee-shirt relevé, bide à l’air !
  • Prenez le métro aux heures de pointe: vous y verrez une mêlée dense entre ceux désirant sortir de la rame et ceux désirant y entrer !
  • Faites la queue pour vous rendre compte qu’il n’y a pas de queue !
  • Avancez dans une foule et prenez vous des parapluies dans la tronche ! Ou encore les vélos, scooters ou autres machines à 2 roues vous frôlant avec leurs conducteurs dans des positions parfois incongrues.
  • Visitez la place Tian’anmen et soyez interloqués de voir un gosse urinant sur la place, sous le regard amusé de ses parents le photographiant !

Chinois en vélo dans une hutong

Travailleurs chinois en pause

Chinois prenant l'air avec son éventail

3. Quand ils peuvent communiquer avec vous, ils sont adorables. Sinon, ça dépend.

Eh oui, on dit souvent que l’anglais n’est pas parlé en Chine, que c’est très compliqué etc.. Mon avis n’est pas tout à fait celui là.

Effectivement, l’anglais y est peu parlé, mais pour peu que vous tombez sur des gens parlant l’anglais, alors là, c’est le PANARD !

  • Soit ils vous aident à vous organiser, déplacer, comme ce fut le cas avec une informatrice touristique qui n’a rien demandé en échange si ce n’est que du contact humain.
  • Ou alors, ils vous en apprennent sur leur langue, la bonne façon de prononcer les mots, leur culture avec ouverture d’esprit et simplicité.
  • Ou mieux encore et à notre étonnement, quand une bonne femme nous prit sous son aile pour qu’on prenne le bon bus, sans que l’on n’ait rien demandé !
  • Et enfin, un policier chinois pour régler un soucis de passeport pour l’un de mes camarades !

A l’inverse, s’ils ne peuvent pas communiquer, soit ils font l’effort de vous comprendre si vous parlez un peu le chinois, soit ils vous envoient balader.

C’est assez à double tranchant. Mais on arrive toujours à se faire comprendre, avec de la patience !
Croyante brulant de l'encens au temple des Lamas

Chinois menant la barque

C’est différent et ça nous marque

Que cela soit les choses agréables ou potentiellement « choquants » pour nous Occidentaux, le tout est que ça nous ouvre l’esprit. Venir en Chine est vraiment un appel du pied pour commencer à imaginer qu’il y a d’autres façons de vivre, de raisonner dans le monde.

La pensée unique qu’on nous impose n’existe pas.