Alors c’est l’histoire vraie de deux potes qui décident de partir pour un « petit » voyage de 3 semaines en Janvier.

Le premier pote n’a pas eu de congés depuis un bail, ne cherche qu’à prendre l’air et ce … loin. Quant au second pote, ayant de nouveaux projets, il ne pensait pas forcément repartir mais plutôt profiter de son nouvel environnement. Mais quand le premier insiste alors finalement le second se dit:

Bon, hein YOLO, on a qu’une vie. Ayons du fun.

Cependant, reste la chose la plus politique dans un projet de voyage: c’est le choix de la destination. Si vous lisez ce qui suit, il y a des chances que vous reconnaissiez des situations déjà vécues !

ordinateur

 

Extrait de nos conversations.

Moi: Alors il y a bien le Maroc qui me tente, l’Iran, l’Equateur. Mais bon, Janvier c’est la période idéale nulle part.

Lui: Iran ou Oman pour moi.

Moi: Le truc, c’est qu’en Iran, je sais vraiment pas comment ça va être niveau climat. Je crois bien que ça caille et humide, c’est assez haut.  Oman, je te le dis tout de suite, trop chaud. NIET. Par contre, jette un oeil à ça.

Lui: Oui et puis dès que je parle de l’Iran, tout le monde me tombe dessus avec les risques, libertés …

Moi: Pareil, ça leur fait peur et j’ai pas envie d’avoir à me justifier à chaque fois. Et au niveau nature ça a l’air plus limité …

Lui: Pas mal ton truc Afrique du Sud mais billets d’avion, ça doit être cheros…

Moi: Je viens de regarder Équateur, laisse tomber. 1000€ spa la peine… Je suis en reconversion, hein, j’ai des thunes mais je fais pas n’importe quoi avec. Je crois qu’il va falloir se contenter de l’hémisphère Nord. Et le Maroc ?? Ça serait canon, t’y vas à la one again, tu fais ce que tu veux. Y a moyen de voir un peu de neige, de rencontrer des berbères. Ça me parait facile là bas.

Lui: Euh ouais mais pas trop au sud vers le Mali toussa.. mais bon le Maroc spa loin de la France, je voudrais faire ça plus tard quoi.

Moi: Évidemment, faut toujours partir à l’autre bout du monde. J’ai plus trop envie de donner dans les +12h de vol pour le moment, il y a déjà plein de choses près de chez nous. Rien que l’idée d’aller au Maroc en bateau c’est excitant, c’est inédit.

Lui: Bof… Tu mets 3 plombes et j’ai que 3 semaines de congés je te rappelle.

Moi: Et si on collait à la saison ? Un voyage « hiver » pour changer ? Comme ça, on me prendrait vraiment pour un #givré. Genre la côte Est du Canada: New Brunswick ou une partie de l’Acadie ? On irait voir Tanya, Ostine et les autres. AH OUI, mieux encore, un kiff: l’île d’Hokkaido au Japon: des volcans partout, de la neige à gogo, du ski, des sources d’eau chaudes, un dépaysement total et hors des sentiers battus MEC.

Lui: Ah ouais ça pourrait être pas mal ça mais le Japon c’est pas cher ?

Moi: Les billets ça va, c’est pas encore trop long en vol. Mais le cout de la vie sur place, oui c’est cher et c’est le gros problème. J’ai pas le budget pour plus de deux semaines…

Lui: Moi je traverse pas un continent entier juste pour deux semaines.

Moi: Exact.. Fais chier… Bon ben le Maroc alors ? On va jamais y arriver.

Lui: hmm. Et le Canada sinon ?

Moi: Bah ça va être pareil et assez occidentalisé. Je serais comme toi, à changer un peu. Sinon je pense bien au Lesotho, regarde ce qu’a fait cette bonne famille avec 2 gamins. Ils y sont allés en Hiver et ça caille, ils ont eu -12°C une nuit ! Les gamins les suivent partout, c’est que ça doit pas être bien dur…ET BORDEL QUE C’EST BEAU.

Lui: OH OUI t’as raison, mais j’ai vu les billets pour l’Afrique du Sud c’est cher …

Moi: Qu’est-ce que tu racontes, je viens de trouver un truc pour même pas 600€. A ce tarif je fonce. Le nouvel an dans l’avion ça le fait. Par contre, le truc qui fait chier, c’est la chaleur et les orages, ça sera vraiment pas la saison.

Lui: Mais c’est trop bien ! 13h de vol à l’aller, 16 au retour spa si long. MAIS C’EST TROP BIEN.

Moi: Ouais je sais, c’est emballant, mais la chaleur et les orages violents, t’en penses quoi ? Et t’es vraiment sur ? Le Maroc plutôt non ?

Lui: LESOTHO

Moi: Maroc ?

Lui: Bon ben Hokkaido ?

Moi: Je viens d’avoir l’info que si on reste sur les hauts plateaux du Lesotho la température serait plus raisonnable mais on va bouffer de la pluie, du mist et du strong wind. Pour de l’aventure, on l’aura cherché. De toute façon, j’en ai marre des sentiers battus, de suivre les voies tracées. Faut que je me sente vivant, sinon je m’emmerde dans cette vie. Va falloir bien se préparer pour 6 à 7 jours de trek comme pour la petite famille. Et on peut même faire du cheval avec les poneys basuto.

Lui: Je te le dis tout de suite, le cheval, c’est tape cul, tu le verras par toi-même.

Moi: Oui mais ça me tente depuis un bail, on prend un guide pour 2/3 jours et basta. Cela serait bien aussi si on pouvait être en prise directe avec la population. Là pour le coup, c’est vraiment l’occasion. Rappelle-toi le Transsibérien !

Lui: Tu peux entrer au Lesotho sans visa pendant 14 jours, au delà il en faut un. On devra donc faire un petit tour en Afrique du Sud.

Moi: J’ai aucune attente sur l’Afrique du sud, rien à carrer des safaris must-do. Un pote y a vécu 3 mois là bas. Il m’a parlé d’un coin génial paumé de chez paumé sur l’Océan Indien en dessous de Port Elizabeth. Le seul truc que je prépare est le trek ainsi que quelques idées de points de chutes pour le voyage pour avoir un minimum de connaissances sur le pays.

Lui: Mmhhh pareil pour les safaris. Moi je vais venir comme d’hab, les mains dans les poches.

Moi: Parfait, la team est reformée !

 

Et voilà comment se retrouver prêt à partir au Lesotho avec un crochet par l’Afrique du Sud, 3 semaines début Janvier !

affaires_lesotho

Si vous regardez les affaires, il manque une tente. Merci à Muriel de murielj.net de nous prêter une tente 2 places même si on va peut-être nous en prêter une autre. J’hésite encore à embarquer mon sac de couchage classique, trop chaud en plaine mais qui serait bon sur les hauts plateaux.
Enfin, de source sûre, j’ai entendu dire que les chiens en montagne pouvaient être dangereux, les bâtons de marche vont peut-être s’imposer. Pour le reste, j’en parlerai au retour !