Dimanche 05/09/2010

Carte

Journal de bord

Etant donné que l’on doit se recaler sur l’heure française, on se lève tôt. Notre ferry est à 9 heures. On profite une dernière fois d’un délicieux breakfast, servi par le cuisinier himself !!!

Promis, juré, craché, je ne parle plus du breakfast, mais ça aura été une révélation !

Nous remercions notre hôte pour son excellent accueil et nous voilà rendu au check-in du ferry.

Ca y est, la nostalgie est vraiment présente, on est presque en territoire français. Il y a une semaine pile, nous étions émerveillés par les paysages splendides du nord des Highlands.

Maintenant, nous sommes sur du béton en attente d’un bateau, qui ne sera qu’une fourmi parmi tant d’autres dans la Manche.

Bref, tout se passe sans encombres, il y a beaucoup d’anglais faisant la traversée et nous sommes même surpris de voir une Smart plaquée en Italie !

Qui dit retour en France, dit conduite à droite.

En deux semaines, on a eu le temps de s’imprégner de la conduite à gauche, car lors du premier virage à droite, Damien l’a pris pas mal à gauche !!

Nous nous arrêtons à Boulogne, rendre visite à des amis avant de revenir pour de bon à Paris. Il fait chaud, les routes sont ennuyeuses, personne ne parle, tout le monde est bercé dans la mélancolie.

A l’approche de la capitale, nous retrouvons les bouchons.

Oh mon dieu. Je n’était pas pressé de les retrouver !!

Mais rien d’inhabituel pour un dimanche. Ces ralentissements sont l’occasion pour moi de tirer un bilan du voyage.

Le road-trip fut fantastique. Vraiment. L’écosse c’est du bon, allez-y.

Prenez le temps de vous écarter des sentiers battus.

Nous avons essentiellement presque tout fait à l’arrache. J’avoue avoir eu un peu peur au début, mais en réalité, cela procure un sentiment de liberté unique. On fait ce qu’on veut, on profite à max.

L’Ecosse n’est pas une destination réputée pour ses villes (excepté Edimbourg), sa culture, mais par contre on vient pour en prendre plein les mirettes.

Si je devais y retourner et j’en aurais envi, le voyage serait exclusivement orienté nature lors d’un trek. C’est là que l’Ecosse révèle ses trésors, sa beauté. 

J’ai toujours eu l’impression qu’il fallait qu’on descende de la voiture pour profiter, mais à pied. Qu’on sorte « encore plus » des sentiers battus. Mais nous étions trois.

Je pense qu’on a su alterner entre les envies de chacun. On s’est bien marrés même s’il y a eu des moments de tension, inhérents à tout groupe vivant presque tout le temps ensemble.

Je les remercie sincèrement de leur présence durant ce voyage (les photos sont les leurs, j’ai cassé mon APN au tout début du séjour).

Les lacs et les montagnes me semblent loin. Heureusement que l’on est revenu en douceur.

Il est 18h30 et je pose les affaires dans mon appart.

C’est fini.

 Photos

Ah la Manche. Une vraie fourmilière de bateaux effectuant la traversée entre Douvres et Calais.