Lundi 23/08/2010

Journal de bord

Malgré notre coucher tardif et la fatigue accumulée, on se réveille assez bien.

Un coup d’œil à la fenêtre et OH MON DIEU, la douche écossaise. L’accueil en fanfare de la météo !

En compensation à ce qui nous attend, le breakfast est un régal.

Nous découvrons ce qui compose le repas certainement le plus protéiné de la journée : haricots blancs, saucisses, bacon, champignons et tomates cuites.

Dé-li-cieux ! Je suis conquis et ait l’impression d’être rassasié jusqu’à pas d’heures.

Nous ne pouvons pas partir en ville tout de suite, on doit attendre 10 heures qu’on puisse changer de B&B, mais j’en profiterai pour tester la douche écossaise en attendant !! Ca y est, on fait le changement et hop direction le centre ville.

Les potes suggèrent d’aller au Musée National histoire de se mettre à l’abri.

Le musée est assez classique à mon avis et raconte l’Ecosse en long et en large, bref le refrain habituel : la préhistoire on s’en fout et le plus intéressant à la fin !! Néanmoins, malgré mes efforts, j’ai du mal à rester concentré pour bien lire. On ressort du musée et il ne pleut plus : donc on va en ville.

La vieille ville est en fête !

Pour cause, un festival a lieu en ce moment, ce qui amène un nombre hallucinant de touristes. Bien évidemment, depuis la vieille ville, le château est imposant depuis son « perchoir ». On ne le visitera pas, c’est cher et pis y a du monde, on préfère se promener.

Nous redescendons sur Lawn Market Street et en regardant à droite à gauche, je constate que la ville est très vallonnée. Elle est aussi entourée de collines précédemment volcanique, ainsi que la gare ferroviaire est située dans une dépression.

Vu de haut, ça donne une ville sur plusieurs étages, cela procure une atmosphère étrange. Sans parler de la mer pas très loin et brumeuse !!! Je sens aussi que le climat est rugueux, et cela se ressent sur l’architecture très harmonieuse de la ville, mais sombre.

Notre marche à pied dans la ville nous fait passer par Palace of Holyrood (la résidence secondaire de la reine), Calton Hill (très belle vue en hauteur sur la ville) avec notamment un monument inspiré du Parthenon (National Monument).

Et là le drame : la pluie reprenant de plus belle, nous cherchons un pub pour prendre un chocolat chaud et nous réchauffer autour du quartier chic New Town, situé de l’autre côté de la faille (là ou est la gare).

Après un rapide diner et puisque l’on veut s’empreigner de l’ambiance, direction le pub pour une pinte.

Y a rien à dire, ils savent faire des pubs !

On en profite pour faire tourner l’heure en attendant le feu d’artifice tiré lors du Military Tattoo (un défilé militaire et un des moments forts du festival) car  la proprio du B&B nous en a dit du bien. Sauf que le feu d’artifice a duré 5 minutes !!!! Damien apprendra par un flic que le vrai feu d’artifice n’est tiré que le samedi !! OH L’ARNAQUE !! on s’est pelé pour rien.

On est MORT, on a même eu des fois un peu froid, il est temps de rentrer vers le B&B via North Bridge, une longue rue populaire et animée.

Photos

Sur North Bridge, il pleut ce matin ! Ca n’empêche pas les gens de sortir, bien au contraire.

Voilà le festival amène de nombreux comédiens se mettant en scène dans la rue. C’est archi-blindé et assez amusant comme ambiance !

Voici un exemple de l’architecture typique de bâtiment à Edimbourg. Des vieilles pierres, sombre, mais tout en harmonie. Un côte breton, celte !

Cette photo sert à illustrer les propos précédemment tenus sur la gare, située dans une dépression. C’est assez impressionnant en réalité, ça fait vraiment une cassure dans la ville.

Le château d’Edimbourg totalement perché ! Le prix de la visite est digne de son standing = onéreux, près de 15£ de mémoire.

Un cliché instantané illustrant la vie à l’écossaise dans la vieille ville.

Cette photo illustre bien aussi le côté maritime de la ville, et son côté mystérieux avec cette île semblant inaccessible !