Mardi 24/08/2010

Carte

Journal de bord

On était tellement crevé hier soir qu’on a dormi comme des moutons et qu’on a loupé le breakfast. ARGHH.

Bon spa grave, on se récupère des restes !!! Scones, lait, jus d’orange, café, muffins, du continental quoi..

Aujourd’hui on quitte Edimbourg pour monter ben on sait pas trop où.

On verra ou s’on arrête.

On reste encore à Edimbourg pour aller voir un vieux quartier : Dean Village. Assez vert, sauvage, vallonné et situé près d’une rivière, c’est l’occasion pour nous de faire une petite marche. Après cette escapade, on fait un autre petit détour au jardin botanique, et y a pas de doute, le jardin est impeccablement tenu.

D’ailleurs, devant notre radinerie de bon français, on avait hésité à insérer une petite pièce au « pay and display » puis fini par en mettre une.

On a sérieusement bien fait, car même en étant revenu avant l’heure, la pervenche rodait dans le coin. Elle voulait surement se farcir les frenchies !!! Bref, c’est pas une légende, le « pay & display » est appliqué presque partout.

Ensuite, nous montons la colline de Salisbury Crags. L’ambiance mystérieuse de la ville est vraiment palpable d’en haut, il faut dire aussi que la colline a une forme bizarre.

Avant de quitter Edimbourg, nous changeons de la monnaie. On se rend compte que les taux sont nettement plus favorables en France, et c’est assez contradictoire par rapport à d’autres monnaies.

Nous découvrons enfin la campagne écossaise et changeons véritablement d’air. Le dépaysement s’installe au fur et à mesure que je vois les paysages, villages et maisons depuis la fenêtre de la voiture.

On s’arrête au pif à Kirkcaldy, on ne sait pas ce qu’il y a à voir, mais on veut s’arrêter là. Tout semble calme et paisible. L’office de tourisme nous renseigne : un château en ruines et un port de pêche ne sont qu’à quelques encablures à Dysart. Cette halte sera bienfaiteuse, nous prenons notre temps. La mer est là et nous berce.

Nous reprenons la route en longeant la côte. Les ports de pêche se succèdent sans originalité mais c’est apaisant et sauvage.

Tout le contraire des routes.

Elles sont en bon état, mais le concepteur des tracés est visiblement un fan de rallye !!!

Ca tourne au milieu de rien, ça se rétrécit d’un coup, il y a des bosses, bref l’éclate pour tout conducteur.

Nous finissons notre journée dans un backpacker à St Andrews, le temple du golf et petite ville universitaire située sur une presqu’île. Nous faisons connaissance avec un italien, quelques français, dont un vivant à Londres et qui parle avec un cheveu sur la langue. Comprendre que son accent devient londonien !!

Après le diner, nous sortons prendre une pinte. Bon pas de rencontres comme dans les westerns, mais au retour vers 22h30, on verra le TESCO ouvert. Nous restons ébahi devant les horaires d’ouverture, c’est simple il ne ferme presque jamais !!!!

Très pratique pour les étudiants !

Photos

Un petit torrent au jardin botanique. Les écossais n’ont jamais de problèmes d’eau !!

Un petit étang du jardin botanique.

 

C’est assez curieux de constater que les maisons se suivent et se ressemblent toutes !

L’église de Dysart, petit port de pêche.

Le château en ruines de Kirkcaldy aura vraiment été une pause bénéfique et apaisante de silence.