Estonie – J5 (Altja – Toila)

Mercredi 29/06/2011

Carte

Journal de bord

On a super bien dormi, la preuve, de nos lits en hauteur, il faisait presque noir.

La journée commence super bien, on retrouve au petit déjeuner les hollandais que j’ai croisé la veille lors de la séance photos. Puis une suissesse qui fait un Baltic Tour en vélo nous rejoint à table. Tout le monde est surpris par sa nationalité car elle fait plutôt « estonienne » (blonde, visage pale, yeux bleus).

Son parcours me donne des idées pour l’avenir et je ne manque pas de la couvrir d’éloges sur son courage. Elle me répond « you take your bike and just go ». Ok l’amie, je retiens !!

La conversation est très agréable et fluide. Nous commençons notre journée par une petite visite au manoir de Sagadi, assez proche. Le coin en regorge d’ailleurs. Cela servait à abriter les allemands (riches) dans les siècles précédents quand ils exploitaient les estoniens (pauvres). Celui-ci est très bien conservé et superbement fourni en beaux meubles.

Ensuite nous enchainons les petites haltes comme conseillé par la serveuse d’hier soir : le tout petit phare de Vainupea et sa belle côte sauvage et calme, le château en ruines de Toolse ou seule est présente une vendeuse de bijoux et qui attend patiemment les rares visiteurs.

Elle est à l’image de l’atmosphère que je ressens petit à petit : tout semble paisible, on prend son temps, on se laisse aller et on ne craint pas la solitude.

Mais des imprévus arrivent : pour nous rendre à Toolse, une erreur d’aiguillage nous a fait prendre une route en terre, et finalement on fera demi-tour lorsqu’on sera rendra compte qu’on ne rattraperait par la route qu’on pensait !!  Vous entendrez reparler de ces routes en terre.

Nous quittons le parc de Laheema et ses superbes côtes sauvages et cap à l’Est. Le décor ne tarde pas à changer : nombreux travaux sur la route, gros trucks qui ramènent un tas de poussières, paysages plus désertiques et nous traversons des villes industrielles typiquement soviétiques.

On finit par se croire en Russie.

Nous posons rapidement nos affaires dans un camping à Toila, avant d’aller à l’assaut de Narva à 60 bornes. Cela nous fera une grosse journée bien fatiguante mais on gagnera du temps.

Narva la russe est incroyable : la ville ne semble pas avoir évolué depuis la chute du communisme.

Je découvre cette atmosphère grise, triste : immeubles abandonnés voire en ruines, les gens tristes dont leurs âmes semblent s’être évaporées. La langue russe est ici de rigueur, pas d’estonien, ni d’anglais. Le choc est presque rude. Le clou du spectacle est atteint lorsque je découvre le poste frontière situé sur l’une des rives du fleuve éponyme et que de l’autre côté, c’est Ivangorod en Russie, la vraie. Et je vois de nombreux gens faire l’aller retour à pied.

Je sens un mur « virtuel ».

Le retour le soir me laissera encore d’autres images marquantes : des gens apparemment pauvres marchent près de la route au milieu de rien avec leurs courses et de l’autre côté, les camions font la queue pour le passage à la frontière.

De retour au camping, nous observerons un beau coucher de soleil sur la plage en bas du camping.

Photos

A l’intérieur du superbement bien conservé manoir de Sagadi !
Sagadi manor

 

Le château en ruines de Toolse. La veste orange du travailleur faisant sa pause est à l’instar du rythme de vie que je ressentais: « on se laisser aller tranquillement ».

Toolse castle

 

Cette photo évoque pour moi l’histoire de Narva. Toute la ville n’est pas comme ça, mais cette ville me semble être « hors du temps ».

Building in ruins

 

La preuve avec cette statue de Lenine, visible en public dans le château de Narva, tout près de la frontière (marqué par la rivière).

Lenine is still in life !!

 

Pour se remettre de cette fabuleuse journée, rien de mieux qu’un beau coucher de soleil sur la plage, infectée de moustiques !

sunset

The following two tabs change content below.
Voyageur, sportif et amoureux des grands espaces, je voyage et randonne à pied régulièrement depuis 2009 dans les pays nordiques et australs, de la Laponie à la Nouvelle-Zélande ! Je suis aussi membre fondateur de la #TeamGivrés. Mon but est de partager mes récits et photos de voyage en espérant vous donner l'envie de prendre la route !