Je vais commencer cet article par cette question: que savez-vous sur Rovaniemi ?

La plupart des gens répondront surement: pas grand chose, tout juste s’ils savent que le village du père Noël est à quelques kilomètres et que la Laponie aussi géographique qu’étymologique n’est plus très loin non plus.

Véritable porte d’entrée du Grand Nord, Rovaniemi est le centre administratif de la province de Laponie, région la moins densément peuplée de Finlande.

De quoi vivent les habitants ? Premièrement de l’administration public, deuxièmement du tourisme, très actif en hiver. Restent quelques bribes pour d’autres secteurs d’activité. Peuplée de 60000 habitants sur tout le vaste territoire contre environ 25000 en centre-ville, le quidam de base en aura vite fait le tour.

Allez, il est temps de vous distiller quelques secrets sur Rovaniemi.

1. L’effet de la position septentrionale de la ville

Si l’on regarde la position de Rovaniemi sur une carte géographique, elle est clairement au Nord, tout près même du cercle polaire arctique (Napapiiri en finnois). Concrètement, qu’est ce que cela signifie ?

En hiver au moment du solstice d’hiver, il y a le phénomène de nuit polaire qui apparaît, c’est à dire, un jour sans que le soleil ne pointe le bout de son nez. Dans les faits, il apparaît que ce n’est pas tout à fait vrai mais les journées sont tout de même très courtes. A l’inverse en été, au moment de la Midsommar, les journées sont très longues et le soleil ne semble pas vouloir se coucher. Plus on monte au Nord, plus la nuit polaire et le jour polaire seront marquants et longs. Les autochtones sont habitués, les touristes et migrants, eux, beaucoup moins. Rendez-vous compte, autour du 10 août, soit relativement tard dans l’été nordique, j’ai tout de même eu la chance de voir des lueurs du jour s’étalant d’ouest vers l’est à 1h30 du matin.
Lueurs du jour tard dans la nuit

Une semaine plus tard et la nuit était déjà noire à minuit, signe de l’accélération vers l’automne et la diminution de la lumière du jour. Les aurores boréales ont commencé à être visibles dès le 15 août dès lors qu’une nuit noire était là (et je les ait loupé grrr). Néanmoins, cela procure un avantage énorme: comme le soleil arrive différemment qu’à des latitudes plus basses, les lumières et couleurs peuvent être tout bonnement fantastiques. Et je pèse mes mots. Une lumière rasante au coucher du soleil qui s’éternise jusqu’à ce que les couleurs explosent longtemps dans le ciel. Et pour mes pauvres petits yeux sensibles, les lunettes de soleil sont presque inutiles.
Coucher de soleil à RovaniemiCoucher de soleil Rovaniemi

2. La controverse sur l’Arctic Center et Pilke

Réunis côte à côte, les deux centres sont complémentaires. Tandis que l’Arctic Center comprend un centre de recherche – où travaillaient les copains Léon de la #Teamgivrés ainsi que Mélodie – faisant partie de l’Université ainsi qu’Arktikum, un musée consacré au Nord et à des exhibitions temporaires, Pilke, mentionne ce qui fait la renommée de la Finlande: les forêts. Bien que n’ayant pas visité ces deux musées, ce n’est pas innocemment que je les mentionne dans cette article.

En effet, nombre de personnes travaillant dans ces bâtiments en ressortent régulièrement avec des maux de tête ou des sinusites ou autres maladies légères chroniques. Et dire qu’il y a bon nombre de visiteurs ! Et ça ne bouge pas. Le second point, assez choquant, pour moi français, issu de familles ayant vécu la 2nde guerre mondiale est de voir une exposition temporaire affichant comme titre:

WIR WAREN FREUNDE – WE WERE FRIENDS: The encounters of Germans and Finns in Lapland during 1940-1944

C’est vrai que tout de suite, cela donne moins envie. Une orientation nazie ouvertement affichée en Finlande ? Je ne sais pas, ce n’est pas à moi de le dire et je n’en ai pas la prétention.
PilkePanneaux indicatifs kilométriquesArtic Center et Pilke

3. Rovaniemi, une ville reconstruite

Tout en contraste avec l’exposition temporaire d’Arktikum sur les amitiés finno-allemandes, les allemands ont quand même fait badaboum avec la Finlande au temps de la 2nde guerre mondiale lorsque la Finlande a basculé du côté des Alliés. Les allemands n’ont pas aimé du tout ! Résultat, Rovaniemi a été détruit et reconstruit rapidement. Effectivement, en me promenant en centre-ville, j’ai constaté que bon nombre d’immeubles semblaient récents et l’ensemble n’était que peu harmonieux. En dehors du centre, ce sont plutôt des maisons en bois qui règnent mais là encore, elles ne sont guère anciennes.

Le centre-ville bourré de petites boutiques est résolument moderne. Plusieurs malls avec parking couvert sont à recenser et facilitent la vie des locaux, surtout en hiver. Je vous épargne volontairement la rue où sont placés divers opérateurs offrant des safaris, tours autour des aurores boréales, des activités hivernales, si ce n’est même le peuple autochtone sami, utilisé quand cela arrange. Bien entendu les grands hôtels sont juste à proximité.

Les bars, cafés, restaurants et discothèques ne sont pas légion, étant donné le faible nombre d’habitants. Selon les connaisseurs, il y a tout de même de quoi s’amuser et voir des matchs de foot contre paiement de l’entrée en bar. Oubliez les terrasses en été, il a fallu attendre début août pour que certains dégustent leur première Karhu en extérieur !

Si je dois vous conseiller une adresse ? Cela serait celle du café 21, branché mais servant de la très bonne nourriture à un prix modéré pour la Finlande. Jugez-en plutôt: tapas, patates fourrés au renne et des gaufres aux baies.
Epicerie asiatique à RovaniemiCottage à RovaniemiMaison traditionnelle de RovaniemiEglise de RovaniemiImmeuble de RovaniemiImmeuble donnant sur la rivière à Rovaniemi

Centre ville de RovaniemiRovaniemiCentre ville de Rovaniemi

4. A Rovaniemi, si t’aimes pas l’outdoor t’es mal !

Autour de la ville, petite comme je vous l’ai indiqué, règne la nature à profusion. Un habitué des grandes villes et pas particulièrement porté sur les grands espaces aura à mon avis, bien du mal à apprécier son séjour ici. La petite ville n’offre que peu d’activités « loisir » pour s’occuper en dehors de celles « outdoor ». A part le cinéma, oubliez l’offre culturelle. Alors quels sports l’habitant de Rovaniemi peut-il bien pratique ?

Le ski de fond, le ski à roulettes, le ski de descente, le tout sur des pistes à proximité immédiate de la ville. Il y a aussi la course à pieds, le vélo etc… Plusieurs salles de sport sont mises à disposition pour entretenir son corps. Enfin bien évidemment, la marche à pieds pour grimper quelques collines environnant la ville et notamment depuis un observatoire, qui en temps normal permet d’admirer les aurores boréales en hiver.
Piste de ski de fond/vélo/course à piedPiste de bobsleighTour d'observation à RovaniemiTour d'observation à Rovaniemi

5. En été, viens faire un tour au marché dominical

Si monter plus au Nord que Rovaniemi ne fait pas partie de vos projets, le marché dominical se tenant près du nouveau pont sera sans doute la seule chance de voir un renne de près. Il est aussi un bon moyen de découvrir une Finlande plus folklorique, nombreux sont les vendeurs à se revêtir d’habits traditionnels. Est-ce forcé, exagéré ? Ça m’est égal, je regarde plutôt les comptoirs et en profite pour acheter un petit pot de confiture aux cloudberries. L’artisanat tourne beaucoup autour du bois, de la coutellerie, des habits traditionnels mais aussi de produits clairement orientés tourisme estampillés « Lappland » « Suomi » « Sapmi » « Rovaniemi » pour faire plaisir. La gastronomie n’est pas en reste et j’ai longtemps hésité à essayer quelques produits -espérons le- locaux. Renne au marché de RovaniemiMarche de RovaniemiSpectacle au marché de Rovaniemi