En rédigeant cet article introductif, je réalise à quel point ce voyage me tient à coeur. Depuis un premier séjour en Suède l’idée d’aller « explorer » la Laponie en trekking est venue se greffer irrémédiablement dans mon esprit ! Mais il fallait laisser le temps que l’idée murisse et surtout d’acquérir de l’expérience en randonnée itinérante à pied afin de m’y rendre sereinement.
Voyons d’abord où se situe géographiquement cette région se répandant dans les territoires norvégiens, suédois, finlandais et même russes.

laponie_carte

Et maintenant, voici une carte résumant quelque peu le semblant d’itinéraire avec des points de passage presqu’obligé étant donné la faible densité de la région !

laponieComme vous le devinez, je vais consacrer l’essentiel de mon temps à explorer ces coins reculés à pied et en solitaire, notamment en parcourant la Padjelantaleden, un trek de 160 kms en pleine nature dans le parc National de Padjelanta (signifiant « Hautes Terres » en sami), mais non dénué d’aspects sécurisants comme des refuges avec possibilité de ravitaillement léger et aléatoire, un chemin à suivre plus ou moins bien marqué et sans dénivelé conséquent, ainsi que des franchissements de rivière à débit faible ou via un pont.

Après ce bel « échauffement » et selon un tas de paramètres très variables, je m’attaquerai si possible à l’ascension en randonnée du sommet de la Laponie, j’ai nommé le Kebnekaise, culminant à 2111 mètres. C’est vraiment à prendre au conditionnel, mais les vues sont censées être superbes !

Rolling hills of Padjelanta

Flickr @Johan Assarsson (PS: je recommande très vivement ce flickr ^^ – un clic renvoie vers l’image source)

Ensuite la seconde partie de ce fil rouge, sera consacrée à une traversée de l’île Senja sur 4 ou 5  jours. Cette île coincée entre les Lofoten et Tromsø, assez sauvage et méconnue du grand public présente pourtant tous les aspects de ce que j’aime dans les paysages: de l’eau, des montagnes, de la forêt et des cabanes en bois !

refleksjonen

Flickr @velectronica (un clic renvoie vers l’image source)

Etant donné que je disposerai de 3 semaines, j’aurai aussi le loisir de laisser place à l’improvisation en allant potentiellement flâner du côté des Alpes de Lyngen, Kiruna, Narvik, Tromsø (dernière étape avant le retour) ou encore un village de samis ou que sais-je encore !

Ces 3 semaines de voyage dans le Grand Nord sont la première partie d’un voyage au long cours, qui se déroule par la suite sur le continent océanien pour 6 mois et demi. C’est la seule partie « organisée » car elle nécessite une préparation structurée en matière d’équipement, de nourriture embarquée, de cartographie, c’est ce pourquoi je détaillerai ces aspects dans un autre billet.

Prêts pour l’aventure ?