Alors que je trainais mes guêtres du côté d’Arthur’s Pass, je voulais approfondir le secteur en m’engageant sur une petite randonnée de 2/3 jours. Après étude comparative des différents tracks du secteur (Mingha-Deception Track, Goat Pass route, Edwards Hawdon Route) j’ai préféré quitter le parc national d’Arthur’s Pass pour m’engager, non loin, sur le Cass Lagoon Saddle dans le Craigieburn Forest Park.

La principale raison ? La météo, assez incertaine, annonçant de bonnes pluies. Le Cass Lagoon Saddle m’a été recommandé comme le track le plus sur en cas de pluie, puisque sur tous les tracks, il y a de nombreuses traversées de rivière si ce n’est pas du canyoning.

Les deux parcs sont voisins ce qui facilite le déplacement en stop: à peine une vingtaine de kilomètres pour me rendre à Cass. Dès le début je dois faire ma propre trace puisque je suis un bras de la Cass River avant de m’enfoncer dans la gorge. Je traverse plusieurs fois la rivière, dont la hauteur de l’eau n’est pas inquiétante. Par contre je suis plus circonspect à la vue des nuages menaçants qui arrivent:
Montagnes du Craigieburn ParkMontagnes du Craigieburn Park

La suite est tout aussi évidente, puisque je dois longer la rivière. De temps à autre des marqueurs sont entreposés pour faciliter les traversées de rivière non dangereuses aujourd’hui. Autant dire qu’elle le seraient en d’autres circonstances. La forêt se densifie autour de la rivière et subitement le track finit par s’élever dans le bush. Grâce à un gentil pont, j’aurai l’honneur de capturer un torrent d’eau coulant parmi les pierres et fougères:
Torrent

Après la pause déjeuner dans la rustique Cass Hut, je m’extrais de la bushline pour être enfin sur les hauteurs découverts des montagnes, ce qui est agréable pour les yeux puisque je peux voir assez loin, mais toutefois cela m’expose complètement au vent, de la partie en cet après midi. Je passe en vitesse le Cass Saddle sans trop regarder autour, tellement j’aurai pu être plaqué au sol par une bourrasque.
Montagnes du Craigieburn ParkMontagnes du Craigieburn Park

En examinant la suite du tracé, je me rends compte que je vais plutôt vers le beau temps et que finalement les nuages sont bloqués par les montagnes situées à la limite du parc national d’Arthur’s Pass. Il ne pleut donc pas où je suis, mais à Arthur’s Pass, oui. Je suis donc bien chanceux pour le coup. Après le coup, le track replonge dans le bush et j’affronte une forêt remplie de mousses, probablement facteur d’humidité accrue.
Forêt de mousseForêt avec mousse

Le track reste toujours assez agréable, pas trop cassant et pour lequel lever le nez est possible sans risquer de se casser la gueule. Personne en vue aujourd’hui, ce qui ne m’étonne pas franchement, étant donné que ce n’est pas un track populaire. Et ce n’est pas plus mal, ça change. Je finis par arriver à Hamilton Hut après avoir vagabondé dans une agréable plaine au milieu des montagnes et longeant Hamilton Creek.
Plaine dominée par les montagnes du Craigieburn ParkHamilton Hut

Hamilton Hut peut contenir jusqu’à 20 personnes et se révèle très agréable. Malgré l’heure très précoce (il est 15h30) et alors que je pensai m’arrêter plus loin, je décide de passer la nuit ici. La journée de marche a été plutôt rapide, plus que je ne le pensai, en effet, le track est de bonne qualité. Et puis que dire de la hutte, sans doute une des plus jolies visitées. L’équipement est de bon standing et incite vraiment à rester. Même les protections seront assez efficaces contre les sandflies en masse ce soir là. Personne d’autre ne viendra passer la nuit, je serai donc seul !
Hamilton HutHamilton HutDxO-800

Le lendemain matin, grand ciel bleu. Une journée ensoleillée s’annonce même si le temps peut très vite changer. Je rejoins donc le tracé du Te Araroa Trail pour cette seconde journée (avant Hamilton Hut, il vient de Harper Road). Le track est toujours d’aussi bonne qualité, même si comme pour la veille, j’évolue le long d’une rivière (Harper River) et dois composer ma propre trace ainsi que d’effectuer plusieurs traversées. De temps à autre, le chemin est boueux, spongieux mais ce n’est rien par rapport à ce que j’ai déjà connu.
Montagnes du Craigieburn ParkCass Lagoon Saddle Track

Ensuite, la rivière continue son bonhomme de chemin et comme la veille le track marque une rupture en montant dans le bush en direction du Lagoon Saddle. Si je suis venu sur ce track c’est aussi en partie pour les vues théoriques que doit proposer ce col sur la rivière Waimakariri, qui m’avait tant impressionné lors de mon passage en voiture. L’accès au col se fait à la limite de la bushline, autant dire que j’étais impatient de pouvoir regarder aux alentours, qui ne paie pas de mine. Oui, en Nouvelle-Zélande, il y a des grands espaces !
Montagnes du Craigieburn Park

Quelques pas plus loin et je peux enfin admirer depuis les hauteurs, la gigantesque rivière Waimakariri et ses différents méandres. Malheureusement, la lumière n’est pas très favorable à des photos de qualité:
Delta de WaimakaririDelta de Waimakariri

Il est temps d’amorcer la descente pour rejoindre Cora Lynn Road, qui marque la fin de cette randonnée. C’est seulement vers la fin que je croiserai l’unique randonneuse sur ce track en 2 jours. Une fois arrivée, c’est en compagnie du bruit de moutons que je ferai du stop pour rentrer à Arthur’s Pass.
Mouton

Quelques informations

Le track est d’une longueur de 33 kms et se parcourt aisément en deux jours. Au contraire d’autres tracks que j’ai effectué, il est demandé d’avoir un minimum d’expérience en orientation et en traversée de rivière.

Pour résumer, si le temps est à la pluie, renseignez-vous bien auprès du DOC d’Arthur’s Pass avant de vous engager. Pour rappel: parfois, le track se situe à proximité immédiate de la rivière dont sa largeur peut fluctuer. En dehors de cela, le track est accessible à quiconque en état de marche puisqu’il est de bonne qualité et les ascensions ne sont pas très physiques. Comme le track n’est pas systématiquement marqué (notamment le long des rivières) il faut savoir s’orienter: une carte est donc fortement recommandé et peut être acheté au DOC d’Arthur’s Pass pour 1$ (la zone imprimée est celle du track).

Hamilton Hut constituera probablement la meilleure option pour passer une nuit à l’abri de l’humidité avec toilettes et réserve d’eau. Sinon plusieurs spots sont possibles pour camper librement.

Vous trouverez les tracks notes sur le site du DOC et en PDF.

Enfin, l’accès au track, quelque soit le côte, peut se faire aisément en stop depuis Arthur’s Pass qui se trouve à 20 minutes de route maximum.