Le Fiordland, plus vaste parc national de Nouvelle-Zélande avec 12 120 km² attire de nombreux touristes pour ses fjords, dont parmi les plus connus, le Milford Sound et le Doubtfoul Sound. Il est quasiment inhabité (48 habs seulement)  et reçoit jusqu’à 8m d’eau par an. Si vous venez dans le Fiordland par un jour de beau temps, estimez vous chanceux. Si c’est du beau temps pendant 1 semaine, ce n’est même plus de la chance (ce fut mon cas ^^).

C’est en compagnie d’Aude de Wasabi dans le kiwi que nous sillonnons la seule route traversant le parc national jusqu’à Milford Sound. Tout de suite les paysages en imposent. Les fjords dominent et plongent droit vers la route. De nombreuses cascades sont observables.
Près du Homer TunnelFjords du Parc national de FiordlandVélo près du Homer Tunnel

Sur notre route, nous avions également traversé des champs avec des montagnes au fond, rappelant quelque peu le Seigneur des Anneaux. Je ne serai point étonné de voir Legolas débarquer:
Vallée du Fiordland

Les Mirror Lakes sont un arrêt obligatoire et si vous venez suffisamment tôt le matin ou en fin de journée, les lacs tiennent bien leurs noms.
Mirror Lakes

Mais attention, vous ne serez pas tout seuls. La route est très fréquentée et y trouver une place de parking pour les divers points remarquables n’est pas forcément chose aisée. Le soir nous nous arrêtons à un camping du DOC à proximité du Lake Gunn. Forcément avec pas grand chose à faire, et férus de photos que nous sommes, nous shootons à plein gaz les reflets des nuages sur le lac avec les montagnes aux alentours. Cela donne ça:
Lake Gunn au coucher de soleilLake Gunn au coucher de soleil

Randonnée au Gertrude Saddle

Pour me convaincre de la suivre dans ses pérégrinations, Aude avait sorti une arme fatale: la possibilité de grimper le Gertrude Saddle qui annonçait des vues sur les fjords aux alentours et sur Milford Sound. Je ne pouvais louper cela !

Le track démarre pas longtemps avant le Homer Tunnel et le parking est même fléché. Des informations supplémentaires sont données ici. La seule contre indication à émettre sur cette randonnée est qu’elle se fait majoritairement en hors-piste sur de la caillasse. Le balisage est inopérant, il faut suivre les traces précédemment effectuées. Habitué à marcher depuis plusieurs mois sur des traces, c’est un vrai plaisir de choisir sa propre voie:

Tu ferais un bon grenoblois

me dit Aude !

Il faut 3 bonnes heures de montée avec plein de pauses photo pour arriver au sommet, mais même chaque arrêt vaut son détour:
Cairn sur le Gertrude Saddle TrackMontée vers le Gertrude SaddleRandonneur sur le Gertrude Saddle TrackRandonneur admirant le fjord

L’arrivée au col est la quintessence (avec les crêtes du Stag Saddle) de tout ce que j’aurai vu en Nouvelle-Zélande: des fjords partout plongeant dans la forêt humide et là au fond, Milford Sound. Pour un peu on pourrait voir la côte Ouest !
Milford Sound au fondRandonneuse contemplant les fjords depuis le Gertrude Saddle

Nous en profitons pour prendre le pique-nique histoire de profiter au maximum de ces vues et nous ne sommes pas les seuls !
Randonneurs admirant le fjord

Au retour nous aurons l’idée de nous rafraichir dans ce petit lac, mais après trempette, cela sera une fausse bonne idée, la température y est très froide ! Nous nous contentons donc redescendre dans la vallée et de rejoindre la voiture.
Lac en aval du Gertrude Saddle