En quelques photos, je vais vous présenter Wanaka, ville touristique dans l’antichambre de sa voisine Queenstown. Située au bord du lac éponyme et entourée de montagnes jusqu’au parc nation Mont Aspiring, Wanaka ne manque pas d’atouts pour combler les amateurs de sport

Wanaka, un lieu de villégiature

La majorité des néo-zélandais habitent l’île du Nord, et dès lors que les vacances d’été se profilent (mi-Décembre-Janvier), ils foncent sur l’île du Sud avec leurs trucks et tout le barda de camping. Oui les kiwis font du camping en vacances ! Wanaka fait partie de ces destinations visées et à juste titre car il peut y faire chaud, les plages peuvent être fréquentés et les kayaks filent sur le lac. D’autres activités comme le vélo, la marche sont aussi possibles tout le long de la baie et même jusqu’au lac voisin de Hawea. Enfin en ville, des restaurants, bar, glaciers avec terrasses ne manqueront pas de contenter les affamés. Ainsi donc, pendant la période de l’été, Wanaka accueille une clientèle locale tandis que Queenstown est plus internationale.

Vacanciers à Wanaka

Le Roys Peak

A 1578m, le Roys Peak constitue une excellente randonnée depuis le parking, situé à 6 kms de Wanaka. Le track est relativement facile dans les prairies envahies par les moutons et les tussocks. Au fur et à mesure de la montée, on peut admirer le bleu azur du lac Wanaka et au fond le parc national Mont Aspiring avec son célèbre sommet éponyme situé à 3033m. On peut même voir le lac Hawea. Par contre c’est assez exposé aux conditions climatiques, il n’y a pas une once de forêt pour se protéger (contrairement à d’autres massifs montagneux).
Roys Peak

Randonnée en vélo le long du lac Wanaka

D’une superficie de 192 km², le lac est propice aux randonnées à vélo. Allez faire un tour à l’office de tourisme pour y récupérer un plan indiquant tous les bike trails possibles. J’ai pour ma part emprunté le trail jusqu’à Glendhu Bay. Je voulais y aller tranquille mais le vent en a décidé autrement. Le terrain très vallonné comprenant plusieurs montées sèches et descentes techniques, le trail n’est finalement pas si tranquille que cela. Mais tout le long, les vues seront belles et il faut l’avouer, enfourcher un vélo le long d’un lac magnifique encerclé par des montagnes enneigées à leurs sommets, c’est quand même assez mémorable.

Balade en vélo

Pagayer sur le lac Wanaka

A en voir le nombre impressionnant de kayak entreposé au camping de Glendhu Bay, les kiwis doivent aimer l’eau. Je ne suis pas hyper fan de l’eau, donc le kayak ne m’est pas venu à l’esprit pour profiter du lac Wanaka. Dès le plus jeune âge, les kiwis sont initiés au kayak et affrontent parfois les courants forts du lac, comme ce fut le cas certains jours.
Lac de Wanaka

Les montagnes sèches

Wanaka est situé dans la région « Central Otago » connue pour son climat plutôt continental. Chaud l’été et froid l’hiver et sec de manière générale, puisque l’Ouest des Alpes du Sud se prend toutes les perturbations venues de la mer de Tasman. Ce qui par conséquent donne des montagnes plus sèches, remplies de tussocks en lieu et place des forêts humides dans les autres massifs ! En pauvre européen non habitué aux forêts denses, cela fait du bien d’avoir des vues dégagées en dehors des sommets !

Vue depuis Roys Peak

Mais un climat toujours rugueux

Après cette matinée ou je me suis tapé 30 bornes en vélo à souffrir face au vent infernal venant de tous les côtés, le ciel s’est assombri d’un coup pour laisser place à une après-midi de pluie, significatif d’enfermement sous la tente au camping. Puis quelques heures plus tard, plus un seul bruit ! En me relevant, je constate que le grand ciel bleu de ce matin est revenu, ainsi qu’un rafraichissement global de l’atmosphère…. En regardant les montagnes je constate qu’il a neigé en assez basse altitude !!! Et nous sommes fin Janvier soit en plein été alors qu’il faisait un cagnard pas possible la veille !
Montagnes sous la neige