Après avoir exploré le parc National de Snowdonia, je descends plein sud, quittant l’air de la montagne et la verdure pour y trouver les côtes sauvages mais tout aussi tortueuses du Pembrokeshire.

Situé à l’extrême ouest de la Grande Bretagne, la région forme une péninsule. Alors que vais je y trouver ?

C’est parti de pour de nouvelles découvertes et quelques merveilles de la nature.

Afficher Pembrokeshire sur une carte plus grande

Newport

Après plusieurs heures de route superbes, me voilà rendu à Newport, en ville histoire de changer.

Tout est relatif, Newport est un port de pêche assez calme. Cependant, après un climat très contrasté au nord du pays, le soleil est bel et bien présent pour un beau coucher:

Le village est mignon en soi, digne d’un port de pêche ayant conservé une certaine âme et parsemé de maisons très colorées. Surtout, je retiens que la balade sur les côtes exposées plein Ouest, permet d’assister à un beau coucher de soleil. D’ailleurs, un pêcheur a tout compris à l’histoire:

pecheur au coucher du soleil

Un excellent accueil à l’auberge de jeunesse de Newport me fait presque regretter le passage furtif, tant l’ambiance ressentie était apaisante. Selon les conseils du tenancier, je me dirige à présent à Porthgain:

Porthgain

Le tout petit village mérite bien un petit détour.

En effet, ce fut ici qu’était fabriqué le bitume des routes de la Grande Bretagne. Évidemment, cette activité est arrêtée mais les traces sont là avec des maisons abandonnées donnant un air désolé aux lieux.

maison abandonnée

En prolongeant la balade sur les côtes rudes et sauvages, le spectacle est saisissant. Pour les amateurs, toute la côte peut être parcourue à pieds via le national coast trail, l’équivalent des sentiers de grande randonnée (GR) en France.

mer sur les rochers

St Davids

Après cette petite pause à Porthgain, je parcoure quelques kilomètres avant de m’arrêter à St Davids, la plus petite ville de Grande Bretagne. C’est un lieu assez touristique, notamment pour sa cathédrale et ça se remarque aisément à en voir la fréquentation du site. En effet, ce sont les vacances scolaires au Pays de Galles et les gallois ne se font pas prier de faire un peu de tourisme.

La balade dans la ville est rapide, sans gros intérêt autre que la cathédrale et le palais en ruines de l’évêque.

Cependant, l’auberge de jeunesse retient toute mon attention. Située en pleine nature (encore !) et à proximité de la plage de Whitesands, c’est un bon point de départ pour se promener sur la péninsule, et notamment grimper le Carn Llidi.

montagne dominante

 

Comme expliqué précédemment, peu de risques de se perdre, les sentiers sont omniprésents ainsi que les carnes guidant la voie:

carne sur la mer

Le soir à l’auberge, je rencontre un australien, voyageant autour du monde et nous parlons d’un tas de trucs.

Il me conseille d’aller à Marloes Sands car il a beaucoup aimé cet endroit et selon lui National Geographic aurait classé cette plage, la 2nde plus belle au monde (pas pu vérifié la source). C’est alors que je conserve définitivement cette idée dans ma tête pour le lendemain.

Malheureusement, le soleil s’est caché, il n’y aura pas de coucher de soleil splendide sur la plage Whitesand. Tant pis, toutefois, l’atmosphère est unique, il n’est pas courant de voir une plage déserte.

whitesands bay

Avant de revenir, un petit regard vers l’auberge semblant écrasé par le poids de la colline « Carn Llidi ». Un excellent endroit pour dormir !

carn llidi et l'auberge de jeunesse

Pointe de St Brides et Marloes Sands

Alors je préviens tout juste, ceci est mon coup de cœur du voyage. Un endroit d’une beauté sauvage, rude et extraordinaire. Je n’ai pas d’autres mots pour mieux décrire. Beaucoup de gens croisés me recommandaient cet endroit et je ne fus pas déçu.

Déjà la route pour y accéder révèle encore des paysages spectaculaires. Un exemple : au détour d’un virage, on plonge littéralement sur Newgale et sa superbe plage de sable blanc déserte.

Le mieux pour profiter pleinement des lieux est de laisser la voiture à un parking proche (charge de 4£) et le tenancier ne manquera pas de vous conseiller une randonnée de 8km à faire sur toute la pointe de St Brides.

Je vous laisse juger par ces quelques photos.

marloes sands

 

L’atmosphère, brumeuse y est pour beaucoup. Les vagues sont puissantes, les nombreux rochers bien sculptés par le temps passant sont le terrain de jeux de la faune locale, le sable, les îles Skomer et Gateholm, l’eau pure, les falaises, mais stop la dissertation et place à de nouvelles photos !!

marloes sands

La faune y a tout sa place ici, les gens ne sont pas encore trop nombreux. Il est peut être difficile de le croire, mais ce lieu sera envahi de centaines de personnes quelques heures plus tard lorsque j’en repartirai !!

marloes sands

près de marloes sands v2

La suite de la randonnée est moins sauvage et le temps s’éclaircit même. J’attrape même des coups de soleil !

Vide à mon départ, le parking est maintenant rempli !

Suite des aventures dans un autre article.