Stockholm, une ville qui évoque à la fois beaucoup pour ceux qui ont une imagination très fertile, mais aussi pas grand chose, car ce n’est pas une ville très connue. Pourtant, elle offre de nombreux atouts touristiques, que sportifs ou naturels.

Malgré que Stockholm soit une agglomération de taille modeste pour une capitale mais très étendue, beaucoup de choses sont à voir et faire.

Alors un peu à la manière d’un « guide », je vous emmène dans plusieurs quartiers de la ville.

Je vous le dis tout de suite, c’est un coup de coeur !

Gamla Stan

Le début de la « promenade » 5 étoiles commence par le quartier Gamla Stan, littéralement la vieille ville. Le parlement Riksdag est situé sur cette île:

 

La vieille ville révèle tout son charme et encore plus avec le beau temps. Le vieilles bâtisses révèlent un côté italien, curieusement. En faite, Gamla Stan, c’est une île, alors imaginez le décor.

Et encore plus fort, Stockholm est même rien de plus qu’une succession d’îles. L’eau est donc omniprésente !

Et que dire de la verdure, du calme, de la tranquillité qui semble se dégager. Je vois partout de nombreux cyclistes et joggeurs. Une réelle qualité de vie est perceptible à en juger un passage sur la place Storstorget:

Une promenade sur l’esplanade de Stadshusparken à proximité de la vieille ville propose ce genre de vue !

Le palais royal a naturellement sa place sur l’île. Donc, assister à la relève de la garde fait partie de la tâche de tout touriste de base:

 

Djurgården

Cette île regorge d’énormément de centres d’intérêts, comme le musée Vasa, musée Nordique, le parc d’attraction Gröna Lund entre autre.

Le musée Vasa est clairement un des symboles de la Suède. Il s’agit de relater le naufrage du navire éponyme ayant eu lieu lors de sa sortie inaugurale en 1628 et repêché des eaux en 1961. Le musée est très bien organisé, didactique, le bateau en partie reconstitué est là et le nombre de détails fourni est impressionnant.

Le parc Skansen est aussi une des attractions majeures de l’île, relatant la culture suédoise à travers les habitats à l’ancienne, le peuple des samis vivant en Laponie et quelques animaux.

 

Cependant, l’attention est plus porté sur l’espace naturel immense offert, si bien qu’en quelques hectomètres de vélo, on sort de la ville !

Mon seul regret du séjour: ne pas avoir pu profiter de l’archipel de Stockholm, peuplé de nombreuses îles et de maisonnettes rouges (des röd stuga) !

 

Södermalm & Langholmen

Il s’agit du quartier « branché » de la ville, donc normal d’y retrouver de nombreuses boutiques, bars et une population assez dynamique. Le musée de la ville semble intéressant. Alors de mon humble opinion, tout n’est pas intéressant, mais la partie concernant le design scandinave m’a semblé très ludique et pratique. On pouvait voir des exemples de pièces suivant les différentes époques. Et tout était expliqué, bien sur.

Enfin, le musée consacrait (en 2009) aussi quelques pièces à la fameuse trilogie « Millenium ». Ce truc là est partout. Il est même possible de faire un Millenium Tour permettant de visiter en vrai les lieux relatés dans la trilogie, car oui, le quartier Södermalm est de la trilogie

Södermalm est très étendu et toujours en pédalant en vélo, le quartier Hammarby le jouxte. Un reportage du magazine GEO mentionne, comme quoi, que ce quartier neuf a été pensé « développement durable ». Bon depuis l’extérieur, je ne peux pas l’affirmer, mais en tout cas, tout semble être étudié pour que l’on s’y sente bien. Et qu’il soit même possible de faire un peu de ski, sur une colline toute proche !!!

Quant à Langholmen, ce quartier est très vert. D’abord, les garages à vélo sont pratiques:

Ensuite, des promenades sont possibles dans un grand parc situé sur l’île (encore !):

Croyez moi ou pas, mais on est bien à quelques encablures du centre ville agité et animé de Stockholm ! Vous l’aurez compris, Langholmen c’est vert!

 

Quelques réflexions

  • Lors de la visite de la ville en Octobre 2009, j’observai un changement assez radical avec la France: l’automne bien avancé. Une luminosité différente et une température plus fraîche sont perceptibles, bien que le ciel soit d’un bleu éclatant à mon arrivée. En effet, du à la position septentrionale du pays, l’automne y est beaucoup plus avancé qu’en France. En gros, c’est a peu près comme si on était début Novembre en France !
  • Pas évident de faire des rencontres, excepté à l’auberge de jeunesse. On est en ville, et on est clairement là en tant que « touriste« .