Alors que je me promenais dans le sud de la France loin de l’agitation de Paris, je rendis visite à une partie de ma famille établie à proximité de Lyon. Les vacances scolaires furent une bonne raison pour sortir encore plus de la vie citadine vers une maison de campagne à Retournac en Haute-Loire. Dis comme cela, ce département de la région Auvergne n’évoque pas grand chose à part les anciens volcans, le Puy en Velay et un patrimoine historique assez riche.

D’ores et déjà, venir de Lyon à Retournac permet de sillonner sur l’autoroute « billard » entre Lyon et Saint-Etienne, où je peux constater le côté sinistre de la région. Mais cela est pour mieux apprécier les gorges de la Loire au gré des serpentins de la route qui monte et descend avant de croiser nombre de villages devenant de plus en plus petit. Et puis, c’est aussi l’occasion d’apprécier la variété des paysages très ouverts jusqu’à ce que nous arrivions à notre terminus.

Le hameau du Pédible

Situé dans la commune de Retournac mais aussi proche de Beauzac, le hameau domine la vallée de la Loire, jusqu’à apercevoir Yssingeaux ainsi que les puys, symbolisant les anciens volcans de la Haute-Loire. On pourrait croire que personne n’y vit ici à l’année mais c’est assez trompeur: on y trouve de tout. Des fermiers installés depuis des générations, à des familles préférant être au vert, aux familles ayant leurs résidences secondaires. Le hameau croit petit à petit, tout en respectant globalement (à part deux maisons moches) une tradition dans l’urbanisme: prime à la vieille pierre.
Hameau du PédibleHameau du PédibleHameau du PédibleHameau du PédibleHameau du Pédible

Ce hameau fait partie de ce genre de lieux on l’on ne craint pas le passage de voitures, où l’on peut prendre le temps d’être en plein milieu de la route avec des enfants et où un relatif silence règne après l’heure des repas, signe indicatif de la sieste lors des vacances. D’ailleurs sur la route menant au « bourg », terme signifiant le centre du village réunissant toutes les commodités (pour ceux qui ne connaissent pas), il y a une école à classe unique, chose désormais assez rare en France.

C’est aussi ce genre de lieux où l’on se sent revenu dans le temps à en juger l’architecture intérieure qui sent bon le bricolage maison. Un exemple: dormir, avec plaisir, avec l’odeur du bois sous les combles à isolation, disons le, restreinte ^^

Le Mont de la Madeleine

Le hameau est connu des habitants du coin pour la célèbre balade du dimanche et comme on me l’indique à plusieurs reprises:

Le Mont de la Madeleine, même les papys et mamys de 80 ans y vont !

Autant vous dire la difficulté anodine que représente cette petite ascension culminant à 969m depuis le parking du hameau. Toutefois si vous avez l’opportunité de vous balader sur d’autres sentiers et de faire le tour de ce mont, il y a d’autres voies d’accès, nettement plus ardues, cordes à l’appui… J’en ai fais les frais ! Depuis le sommet, vous pouvez admirer un large panorama sur la partie Est du massif Central, du Pilat, au Forez, Livradois, le Velay et même la Margeride.
Hameau du PédibleHameau du PédibleVue depuis le Mont MadeleineVue depuis le Mont Madeleine

Chalençon et le pont du Diable

La Haute-Loire regorge d’un patrimoine historique et médiéval assez conséquent. Proche de Retournac se trouvent le château d’Artias ainsi que Chalençon et le pont du Diable. Bien que nous étions censés aller voir les deux, un empêchement nous a contraints à nous contenter du second site. Situé dans un environnement naturel tout bonnement naturel, Chalençon est relativement difficile à atteindre pour qui n’est un habitué des routes tortueuses. Pire, pour rejoindre définitivement le village dominé par la chapelle partiellement restauré, il faut descendre la vallée de l’Ance, emprunter le pont du Diable puis enfin remonter.

Crée entre 1027 et 1041, Chalençon était un lieu de passage important pour le commerce, au vu de sa position à proximité de l’Ance. Le dépeuplement fut progressif et bien que le village comptait encore 258 habitants en 1820, ce n’est que grâce à l’existence d’une association que 25 maisons seront parfaitement maintenues et habitées jusqu’à nos jours.

Village de ChalençonVillage de ChalençonVillage de ChalençonVillage de ChalençonVillage de Chalençon

Quant au pont du Diable en contrebas du village, c’est une excellente opportunité pour prendre l’air vivifiant du torrent coulant à proximité. Un vrai plaisir sonore dans cette vallée escarpée à la fois loin et proche de la civilisation. En été, le site est prisé des familles pour des piques niques tandis que les enfants viennent barboter dans l’eau.
Pont du DiablePont du Diable

Définitivement, la Haute-Loire regorge de nombreux atouts et y revenir, ne serait-ce que pour voir le Puy-en-Velay s’avère indispensable ! Si vous ne disposez pas d’un véhicule, il est tout à fait possible de parcourir la région en train, la ligne Saint Etienne – Le Puy en Velay étant de surcroît très jolie, puisqu’elle longe en bonne partie les gorges de la Loire. Les horaires c’est par ici.