Initialement prévu pour fin Mai, cette virée de 3 jours dans le Vercors a été repoussée à ce WE de mi Juillet. Cette fois-ci, je pars accompagné de deux potes, sportifs et amateurs de nature.

Nous avions prévu de bivouaquer à la belle, afin d’éviter d’emporter des tentes lourdes pour 3 personnes. Malheureusement, le temps est sans cesse changeant. De plus, l’eau est rare sur ce massif et le balisage minimaliste nécessite un bon sens de l’orientation. La randonnée promet de somptueux paysages et de plus c’est le plus grand espace naturel sauvage en France.

Un excellent test en vue d’autres treks.

Récit et photos

Jour 1: Gare de Clelles – Refuge de Chamailloux (13.2Km D+1100)


Afficher Vercors – Jour 1 sur une carte plus grande

Arrivés la veille à Grenoble par TGV, nous embarquons dans le TER de la ligne Grenoble – Gap pour une heure de trajet avant de descendre à la gare de Clelles-Mens.

Dès la descente du train, le Mont Aiguille en impose ! Ce sommet à la forme particulière, ne peut qu’être escaladé, et rappelle étrangement le Far West américain.
Gare de Clelles-Mens sous l'oeil du Mont Aiguille

Le tour du Mont Aiguille permet de faire une boucle autour, mais cela n’est pas l’objet de notre randonnée. Nous filons à présent en direction de Chichilianne, petit village ayant en vue le Mont Aiguille, mais qui marque aussi le début de l’ascension du Pas de l’Essaure, porte d’entrée de la réserve naturelle des Hauts Plateaux.

La montée est sèche, raide, puisque nous parcourons en 1.8kms un dénivelé de 500mètres, principalement à travers la forêt:

Montée dans les bois vers le Pas de l'Essaure

Arrivés au Pas de l’Essaure, nous pouvons par la suite admirer les paysages des Hauts Plateaux. La description est succincte: il n’y a rien à part un sentiment de désert:

Le Vercors désertique.

Nous quittons les sentiers principaux pour suivre les carnes, longeant les crêtes. De somptueuses falaises offrent leur concentré de roches calcaires:
Falaises abruptes en calcaire
Ou encore plusieurs points de vues permettent de magnifier encore plus le fameux Mont Aiguille, qui attire irrémédiablement les yeux, presque d’une façon magnétique:

Le Mont Aiguille
Le Mont Aiguille

La meilleure vue reste incontestablement la suivante:

Le Grand Veymont à gauche et le Mont Aiguille à droite.

On peut à la fois voir le Mont Aiguille à droite et le Grand Veymont à gauche, sommet du Vercors (techniquement il ne l’est plus) à 2341m. Cette vue inspire d’ailleurs un de mes camarades !

Il s’agit maintenant de trouver un site de bivouac. Les nuages se font de plus en plus nombreux et notre critère est de trouver un point d’eau. Grâce aux renseignements récoltés auparavant, le meilleur plan est de bivouaquer à proximité du refuge de Chamailloux, là ou se trouvent des sources d’eau. Nous nous égarons un peu, en faisant inutilement du chemin en plus, car j’ai confondu une bergerie non indiquée sur ma carte avec le refuge.

Pourtant, couper « hors piste », se repérer à la boussole et au bon sens est un vrai plaisir jouissif. Ayant évolué hors des sentiers principaux cet après midi, nous n’avons croisé que quelques personnes !

Les nuages se feront trop présents, nous préférons dormir dans la cabane de Chamailloux, bien agencé.
Refuge de Chamailloux

La nuit nous réservera une surprise, après coup logique: des souris traînent dans le coin, mon tout nouveau sac à dos en fait un peu les frais (oublié d’enlever un déchet) mais nous avions prévu le coup en suspendant la nourriture avec une cordelette à la charpente.

Jour 2: Refuge de Chamailloux – Refuge de Jasse du Play – 23.8 Kms D+1070


Afficher Vercors – Jour 2 sur une carte plus grande

La nuit fut bonne malgré les rongeurs nous obligeant à une certaine activité nocturne. Les nuages sont omniprésents ce matin: pantalon et coupe vent de rigueur. Nous abandonnons l’idée de couper au Nord pour rejoindre le sentier allant vers le Grand Veymont, et suivons le GR d’abord en direction de Pré Peyret, puis de la Grande Cabane. Les paysages changent quelque peu par rapport à la veille: moins désertique, moins escarpé, plus boisé et majoritairement des forêts.

Un berger croisé m’indiquera qu’il a fait 4° ce matin sur la plaine de la Grande Cabane, le vent souffle fort, les nuages plafonnent et il ne fait pas plus de 10°. L’ascension du Grand Veymont est inutile:

Grand Veymont sous les nuages

A la Grande Cabane, le Grand Veymont est caché

Plus modestement diront les amateurs d’altitude, nous envisageons de rejoindre les Balcons Est, afin d’espérer un temps plus clément et comme nous marchons vite, nous avons le temps. Nous grimpons le Pas de la Ville sur une pente régulière et agréable, avant d’entamer une descente plus technique composé de pierriers et de blocs de pierre. Le changement est radical:

Descente technique du Pas de la Ville

Nous avons maintenant l’impression de nous retrouver en haute montagne. Les sommets en imposent vraiment et la pente raide pour quiconque s’aventurerait là dedans:
Sentier des Balcons Est

Sentier des Balcons Est

La végétation essaie de subsister ici et là, malgré le vent persistant:

Arbre tordu sur le sentier des Balcons Est

Le sentier des Balcons Est réserve quelques passages légèrement techniques, mais aucun soucis jusqu’au Pas de Berrièves. A partir de là, c’est une toute autre histoire. La montée sur caillasse et pierrier est très raide, et nécessite d’avoir de très bons appuis. Je recommande volontiers de le monter plutôt que de le descendre, tellement il peut y avoir de l’instabilité.

Mais la vue au Pas de Berrièves nous offre l’immensité du parc régional du Vercors. Rien de rien à des kilomètres autre que de la roche et des forêts. C’est beau !

Nous entamons la descente sur une pente nettement plus douce en direction du refuge de Jasse du Play.

Refuge de Jasse du Play

On est samedi, jour de WE et comme je m’y attendais, le refuge est plein à craquer. Nous trouvons de la place pour entreposer nos matelas par terre et certains randonneurs iront dormir en tente. Idéalement, nous aurions fait comme eux, mais la Spitfire Solo UL à 3, ça va pas le faire ! Néanmoins les colocataires se révèlent sympathiques, de quoi se détendre après cette journée fraîche et ventée.

Jour 3 – Refuge de Jasse du Play – Corrençon en Vercors – 19.5Km D+300


Afficher Vercors – Jour 3 sur une carte plus grande

La dernière journée va être tranquille. Nous pourrions rejoindre de nouveau les Balcons Est, mais le bus de retour est à 17h30, donc nous ne prenons aucun risque inutile.

Majoritairement, le sentier traverse des combes et des forêts, rappelant quelque peu le Jura. Le tracé est très tranquille, même si nous perdons le GR très rapidement pour être sur le Sentier Central. Pas grave, un coup d’oeil à la carte, on repère un petit sentier balisé et sauvage et hop on récupère le GR plus au Nord, peu avant la magnifique plaine de Darbounousse:

Plaine de Darbounousse

Plaine au Nord de la réserve naturelle du Vercors

Cette dernière journée contraste avec celle de la veille: le beau temps semble de la partie, ce qui laisse sur une bonne impression:

Sentier vers Corrençon en Vercors

La fin de la randonnée se fait sur une piste forestière en sous bois, et pas très agréable vers la fin. C’est le désavantage des vallées permettant de rejoindre la civilisation et notamment les transports en commun !

Matériel et informations

Remarques générales:

Du fait du caractère sauvage du Vercors, toute randonnée n’est pas (encore plus) à prendre à la légère. Elle nécessite une certaine expérience de la randonnée, en terme d’orientation et de lecture de cartes car le balisage est réduit au minimum dans la réserve naturelle. De plus, le Vercors n’est pas très fréquenté, ce qui rajoute quelque peu à la difficulté. Sur le WE, nous n’avons croisé au plus une cinquantaine de personnes.

L’eau est également un problème, j’en parle plus bas.

Enfin, selon votre parcours, les difficultés techniques peuvent se présenter, notamment sur les Balcons Est.

En clair, c’est une randonnée non destinée aux novices voulant le faire en indépendant.

Accéder en transports:

Clelles est accessible en TER depuis la ligne Grenoble – Gap. Horaires ici: http://telechargement.ter-sncf.com/Images/Rhone_Alpes/Tridion/63aff_tcm-31-19895.pdf

Corrençon en Vercors peut être desservi par le réseau de bus TransIsere. On appelle cela un transport à la demande et il faut réserver. A partir de là, le bus dessert Villars de Lans jusqu’à Grenoble en ligne régulière.

Toutes les infos sont ici:

http://www.transisere.fr/, et voir lignes 5120/5130

Cartes de randonnées utilisées:

  • IGN – TOP25 3236OT – Villars de Lans Mont Aiguille, échelle 1/25000
  • IGN – TOP25 3237OT – Glandasse Col de la Croix Haute, échelle 1/25000

Poids du sac:

Avec un tout nouveau sac, je suis personnellement parti avec 11.5 Kg de chargement, avec 2.5L d’eau, nourriture, réchaud à gaz. Adoptant le principe de randonnée léger, je n’emporte que le strict minimum, en dehors de la nourriture et l’eau. Les copains avaient un poids similaire à les écouter.

Le poids relativement modeste permet d’aborder la randonnée en sérénité, sur l’équilibre générale, sur le plan physique et sur les possibilités d’avancer.

Nourriture emportée (à 3):

  • 2x 300g de saucisson
  • 3 sachets de riz 125g
  • 4 sachets de purée 1 personne + lait en poudre
  • 3 boites de 6 barres céréales abricot – chocolat
  • 500g d’abricots secs
  • 300g de lait sucré en tube
  • 3 sachets de pain sec wasa 270g chaque
  • boite de 16 compotes pompotes
  • 6 briques de jus orange 25cl
  • un brownie pour le plaisir !

Ravitaillement en eau:

  • Vendredi: plein fait à l’auberge de jeunesse ou nous dormions. Sinon, cela peut être fait en demandant gentiment à Chichilianne.
  • Samedi: plein fait aux deux sources proches du refuge de Chamailloux. Le débit était bon à la source du Nord et moyen à celle du Sud, mais aucun problème pour remplir les 2.5L.
  • Dimanche: plein fait la veille à la source proche du refuge de Jasse du Play. Toutefois, le débit est très faible, il faut être patient.

D’une manière générale, l’eau est rare dans le Vercors. Le Parc Régional du Vercors recense régulièrement les points d’eau et leur débit afin d’informer les randonneurs. Très pratique et cela nous a permis d’organiser à la volée le parcours.

Le PDF en question est ici: http://www.parc-du-vercors.fr/uploaded/files/Telechargements_site_PNRV/Actualites/Info_sources/info_sources.pdf

Quelques matériels utilisés:

  • Sac à dos 46L Osprey Exos 46 1Kg. Verdict: très content ! ;
  • Matelas mousse: Therm-a-Rest – Ridge Rest SOLITE 400g;
  • Sac de couchage: D4 +12° de base, 1Kg + drap en soie 140g;
  • Réchaud: Campingaz avec cartouche C206 190g;
  • Popote: CAO aluminium de base 1L environ;
  • Batons Lafuma Oderen;
  • APN: Canon PowerShot G1-X 534g;
  • Sursac Quechua;
  • une cordelette, un briquet, sacs poubelles et papiers toilettes sont très pratiques.

Vêtements:

  • 2 tee shirts thermiques: 1 de D4 en polyester pour la marche et 1 de D4 en laine Merinos pour le repos et la ville;
  • 1 polaire D4 Forclaz 200;
  • imperméable respirant Lafuma;
  • pantalon convertible D4 de base;
  • casquette, paire de chaussettes techniques, etc…