Après avoir passé presque une semaine entière dans des endroits natures, sauvages et parfois à l’écart de la civilisation, il serait dommage de ne pas visiter au moins une vraie « grande » ville.

Ça tombe bien, Cardiff qu’est ce que ça donne ?

Le soir de mon arrivée, j’apprends qu’un match de rugby s’y déroule le lendemain ! Quoi de mieux pour ressentir l’âme du rugby ?

Afficher Cardiff sur une carte plus grande

Balade au hasard au centre ville

L’auberge étant situé à proximité immédiate du centre ville, je profite du ciel bleu pour y faire un petit tour. Non loin de là, le château de Cardiff s’impose. La tour est particulièrement belle avec cette couleur orangée:

tour du château de cardiff

A proximité du château, un grand parc le jouxte. La balade effectuée le lendemain permet d’apprécier des variétés de flore ainsi de constater la tenue impeccable de ces jardins, constamment arrosés de manière naturelle

parc

 

Cardiff est une ville ou beaucoup de centres commerciaux se côtoient. Que cela soit des grands complexes à l’américaine mais aussi des galeries marchandes plus intimistes, digne des « passages » en France:

galerie marchande couverte

 

Les édifices religieux sont aussi présents en ville:

église cardiff

 

Enfin tout prêt du Boulevard de Nantes (fierté et honneur au pays), la tour de l’hôtel de ville s’impose:

cardiff

 

L’âme du rugby plane sur la ville entière

On pourrait presque dire qu’ils ont calculé l’emplacement du stade pour qu’il soit immanquable. Dans le centre ville, quelque soit l’endroit ou vous êtes, vous pouvez l’apercevoir. Il n’est donc guère difficile pour les gallois, quelque soit leur état d’ébriété de se rendre dans leur lieu favori pour exprimer la fierté d’appartenance au peuple gallois (en sus des chansons dans les pubs).

stade millenium cardiff

 

J’assiste au match de rugby moyennant 33£ en me faisant tout petit parmi les 80000 supporters entièrement dévoués à leur équipe:

wales - barbarians

Que cela soit au stade ou même en dehors, les gallois ne se font pas prier pour arborer leurs tuniques rouges avec une bière à la main. L’hymne national, très réputé est un beau moment de bravoure à entendre.

Les spectateurs sont vraiment derrière leur équipe et malgré la défaite ils savent aussi respecter l’adversaire. Tous les joueurs furent applaudi à la fin. Et le plus effarant fut de constater que malgré tout, les gallois sont fiers et vont picoler et chanter l’hymne national dans les pubs jusqu’à tard dans la nuit. Le centre ville est alors entièrement dévoué à cette cause.

La Baie de Cardiff

Un couple de gallois croisé le matin, m’avait plutôt conseillé d’aller au Musée National du Pays de Galles de St Fagans, mais par manque de temps, j’ai préféré me rabattre sur une balade sur la baie.

Il faut savoir que Cardiff était auparavant un grand port industriel, et après des années d’abandon, des vastes programmes de réhabilitation ont été menées. De nombreux bâtiments modernes parsèment la baie, comme le Parlement, un Opéra et aussi une curieuse église norvégienne. D’autant qu’il s’agit d’un pub !

église norvégienne à Cardiff

Quelques réflexions

  • Fini la campagne, les montagnes, la nature et la simplicité des rencontres. Ca change du tout au tout. Il était bien plus difficile de nouer des contacts !
  • Le trajet Cardiff – Bristol en train me valut quelques galères: d’abord à l’achat avec une guichetière « grognon », ensuite un ticket validé et contrôle mais refusé à la sortie au portique de Bristol !!! Conclusion: les chemins de fer britanniques sont vraiment compliqués !
  • Essayez de dire merci en gallois.. La tenancière de l’auberge à Cardiff a laissé passer un grand éclat de « rire » !