Après une première édition qui vous a comblé, cet article continue d’explorer le filon #CabinPorn. Si en Finlande le randonneur pouvait s’estimer heureux de la variété d’équipements proposés, que dire du randonneur en Norvège ?

Autant ne pas se le cacher, à chaque hutte = un vrai bonheur de confort après une journée de labeur parfois bien éprouvante dans les montagnes norvégiennes. Mais se servir de ces facilités n’est pas non plus chose aisée, tout est géré par le Den Norske Turistforening (DNT) au fonctionnement complexe.

Tentatives d’explications et rêveries par les photos fournies.

Le casse-tête des huttes DNT pour votre parcours

La première chose à faire est de délimiter les contours votre parcours afin de déterminer les types de refuges DNT que vous pourriez rencontrer. Sur votre carte de randonnée, vous verrez en effet les pictogrammes suivants:

staffed_lodges_dnt Staffed lodge: réservation obligatoire. Le tarif peut donner le tournis: jusqu’à 1160 NOK incluant une pension complète, une douche et même des draps de lit si vous restez 3 nuits (le maximum possible). Le plus simple: 250 NOK en dortoir (non membre). Le confort est ultime avec électricité, possibilité de repas et ravitaillement. En dehors des saisons, la hutte passe en mode self service.

    Self-service cabin: Une plus grande autonomie est laissée aux trekkeurs, il n’est pas nécessaire de réserver, un poêle avec du bois à       proximité est disponible pour chauffer la cabine tandis que du gaz est fourni pour chauffer les repas. De l’eau est toujours à proximité et des lits avec matelas permettent aux randonneurs de n’avoir à emmener que leur sac de couchage ou drap de lit. Enfin le gros plus est la possibilité de ravitaillement en nourriture. Prix: 255 NOK (membre) ou 365 NOK (non membre)

no_service_cabin_DNTNo-service cabin: la même chose que pour le self service cabin sauf qu’il n’y a pas de ravitaillement possible. Prix: 255 NOK (membre) ou 365 NOK (non membre). Ci-dessous, croyez-moi ou pas mais c’est une no-service cabin. Ça le fait hein ?
La salle à manger d'une hutte DNT

Malgré mon résumé, gardez bien à l’esprit que ceci est valable pour l’année 2017, les tarifs auront bien changé d’ici quelques années. La carte de membre n’est pas bien compliquée à obtenir et vous permettra de pouvoir emprunter une clé DNT en toute tranquillité, moyennant un deposit de 100 NOK. Selon votre classe d’âge et statut familial, la carte vous coutera entre 330 et 660 NOK. Donc si vous venez à utiliser ces huttes, cela ne se fait pas complètement à l’improviste et essayez autant que possible d’amortir la carte de membre.

Ensuite dans les faits si vous avez choisi d’exclure les staffed lodges, obtenir cette fichue clé dans un des centres DNT (voir la liste) ne suffit pas pour avoir totale liberté. Car elle peut ne pas ouvrir tous les refuges de votre parcours. Cela nous est arrivé lors de notre trek sur l’île d’Hinnøya et étions comme des cons avant de trouver la solution. La leçon à retenir est de bien vérifier auprès du DNT que la clé récupérée ouvre toutes les huttes se trouvant sur votre parcours.

Qui a dit que l’administration norvégienne était simple ?

Mais une fois dans une hutte, quel régal

Allez, je commence par une série de photos illustrant la vie dans une hutte du DNT.
Poêle d'une hutte DNTLe poêle sèche les vêtementsChambre d'une hutte DNTRien de mieux que de sécher ses pieds au feuUne petite hutte DNT
Lors de notre trek, nous avons dormi dans quatre huttes différentes mais je peux presque parler de gîte tellement le confort était omniprésent. Des personnes âgées de 70 ans s’y sentaient bien et seuls la lumière éternelle et les ronflements des autres peuvent venir troubler leur sommeil.

Vous avez compris, rien n’est négligé: de la qualité des poêles pour chauffer et sécher les vêtements, des affaires de cuisine, des jolies vues depuis les fenêtres aux confortables matelas. Vous n’avez juste à amener votre nourriture et un drap dans lequel vous glisser dedans. D’autres huttes sont pourvues de sauna, on peut les recenser via cette recherche.

Au risque de me répéter, les huttes en Norvège c’est du bonheur en barre. Surtout lorsque depuis la table à manger de la minuscule hutte de 4 personnes de Haakonsbu, on a pu observer une colonie de rennes ayant décidé de s’arrêter là pour la journée à 200m de là. La distance permet de détecter facilement les meneurs, les indépendants, les mous, les nerveux qui cabriolent et rebelles qui s’échappent. Suffisant pour notre curiosité, on ne s’approchera pas plus.

Vue depuis une hutte DNTUn beau troupeau de rennesQuand la tarification n’est pas claire

Toutefois alors que les choses semblaient carrées sur la tarification des huttes, la réalité était bien différente. Sur le bordereau de paiement, les sommes indiquées ne correspondaient pas à celles indiquées officiellement sur le site du DNT: 150 NOK avec carte de membre (300 NOK sans) au lieu de 255 NOK avec carte de membre (365 NOK sans) mais surtout j’ai pu voir dans le hyttebok que chacun payait à son bon vouloir.

Dépité aussi de constater qu’une famille faisant le parcours en même temps que nous ne payait pas un rond de ces services d’hébergement. Au final, préparez du cash à l’avance pour chaque nuit et vous serez tranquilles. En théorie vous pouvez aussi payer par carte bleue mais pour cela, il faut comprendre les explications en norvégien !
Salon d'une hutte DNT

J’en tire conclusion que le système de confiance a ses limites. Auparavant je râlais mais payer pour un service rendu indirectement et invisible me semble dorénavant normal tant la qualité est là.

Et que dire de l’environnement autour ?
Une petite hutte DNTLes chaussures prennent l'airHutte en pleine nature