Ce qui est étrange à Sani Top, c’est le grand appel d’air formé par le relief et attirant les nuages venant s’y coller avec grand plaisir.

Le résultat ?

L’existence d’un micro-climat local, disons le, très particulier. Y débarquer avec cet accueil par 10°C dans un thick mist que même en Ecosse on ne connaît pas, après avoir souffert de la canicule par 38°C la veille même en vallée, c’est quand même un sacré choc thermique insoupçonné.

L’altitude de 2873m n’y est pas non plus pour rien.

Autour de Sani Top et quand son micro-climat vous laisse en paix c’est le désert. Il n’y a rien à part l’immensité de la steppe déjà expérimentée sur les rives du lac Baïkal. Les ombres projetées du soleil sur les montagnes à son lever me font de nouveau rêver à la Mongolie. Il est facile de se dire que tout ce qui trouve loin est pas très loin et il est tout aussi facile d’ignorer les effets de l’altitude: fatigue exacerbée, effort physique renforcé, coups de soleil au moindre bout de peau sans crème solaire et la gorge crie sécheresse en moins de deux secondes.
Le mist est de la partie !Panneau indiquant le sommet du colLever de soleil à Sani TopSani Top à plus de 2800m au dessus des nuages

Ce qui est étrange à Sani Top, c’est que lorsque nous avons pris nos quartiers dans le backpacker, géographiquement situé au Lesotho, j’ai eu l’impression d’entrer dans une demeure hantée écossaise. Sans doute était-ce l’ambiance du thick mist qui aidait mais les pierres murales noires et peut-être volcaniques, les couloirs, le salon m’y projetaient. La nuit, les fantômes étaient remplacées par les basutos qui se déplaçaient tout naturellement avec une facilité déconcertante dans le thick mist ET de nuit -rappelons le, notamment pour nous ramener à bon port alors que l’on était incapable de s’orienter !
Chambre du backpacker Sani TopSalon du backpacker Sani TopLampe fonctionnant sans électricitéCuisine du backpacker Sani Top

Ce qui est étrange à Sani Top, c’est cette opposition entre deux mondes. D’un côté de la frontière, au Lesotho, ce sont les pauvres bergers basutos qui règnent dans le tout petit village. Excepté dans un ridicule store, ils vaquent à ne savoir quoi faire par mauvais temps et vivent dans leurs demeures traditionnelles, rondes et en pierres.

A seulement quelques dizaines de mètres, vous trouvez le Sani Mountain Lodge. Il se situe géographiquement en Afrique du Sud selon les cartes mais nul besoin de franchir la frontière. En entrant dans le lodge qui fait aussi office de pub et de restaurant, un monde nettement plus occidental s’ouvre. Nous voyons ainsi les premiers blancs depuis ce qui paraît une éternité. Ils se déplacent en 4×4, en motos, sortent le cash pour boire des bières, manger des bons plats et passer une nuit dans une chambre luxueuse le plus naturellement du monde. L’ascension de Sani Pass est souvent vécue comme une « aventure », en témoigne de nombreux canvas relatant les humeurs et exploits des touristes sur les murs.

Drôle de sensation que parvenir ici vaut le mérite de cocher une case dans une to-do list. Je dois tout de même admettre que nous en avons profiter pour parfaire notre connaissances des bières locales (la Maluti) et y manger un soir.

Petit baraquement vendant de l'artisanat côté LesothoHabitat traditionnel des basutos au village Sani Toppub Sani Mountain Lodgepub Sani Mountain LodgeMots de visiteurs sur le mur du pub Sani Mountain LodgeHuttes de Sani Mountain Lodge

Ce qui est étrange à Sani Top, c’est de se surprendre à rêver d’une ambiance #teamgivrés insolite, oui ici en Afrique australe. Selon les informations données, les hivers sont terribles et de sérieux coups de tabacs surviennent régulièrement.

Il peut même neiger, pas seulement en hiver mais aussi en été !! Il n’est pas rare non plus que par un « beau » jour de thick mist, la cheminée du bar soit mise à contribution pour réchauffer tout le monde.

Une photo du massif du Drakensberg enneigée depuis Durban située à 200km de là sur l’Océan Indien, laisse songeur. Et si vraiment, vous voulez être convaincu de la présence de neige en hiver, en voici la preuve ou encore d’autres.

Record de froid et premières neige annuellesInformations historiques sur le Sani Mountain Lodge