Après m’être posé plusieurs journées à Sarajevo, il est temps maintenant de repartir vers d’autres contrées. Et c’est vers le Monténégro et les montagnes du parc National du Durmitor que je me dirige à présent.

Les amateurs de montagnes et de randonnées ont forcément entendu parler de ce parc national réputé comme bien préservé, paradis des randonneurs et d’une nature sauvage et de surcroît classé à l’UNESCO. Le canyon de la Tara est également très réputé.

C’est parti pour des paysages spectaculaires.


Afficher Durmitor sur une carte plus grande

En route vers Zabljak depuis Sarajevo.

Zabjlak est la « station » la plus connue du parc national. A partir du village ou l’on trouve de tout sans problème (logement, activités sportives, restaurant, supermarché), il est possible de faire toutes les activités proposées. C’est pourquoi je m’y suis rendu.

A vol d’oiseau, Zabljak et Sarajevo ne sont pas très éloignés, mais bien séparés par des montagnes assez hautes. Et donc, et donc, c’est long en bus ! Surtout quand c’est un mini bus, rempli à babord.
Station de bus@Foča

Mais que dire de la route entre Sarajevo et Zabljak, en passant par Nikšić ?

C’est tout simplement, une des plus belles routes jamais prises de ma vie ! Tortueuse, parfois en très mauvais état, le trajet est une « aventure » en soi. La route passant par le poste frontière Šćepan Polje offre un concentré de paysages fabuleux. Que du canyon quasiment ! Ca compense largement la durée longue de transit

Lac de Plivsko sur la route

Zabljak

Comme sous entendu précédemment, on trouve de tout à Zabljak: de quoi se loger, de quoi se nourrir, de quoi faire des activités en toute saison. Le village est calme, dur, un peu isolé, l‘influence de l’hiver se fait sentir.

Et comme le village est petit, tout se sait et tout se dit, vous êtes observés, surtout en basse saison !

Ainsi, j’ai dormi chez Vinka et sa famille, qui n’hésitait pas à me servir du café turc ou de la liqueur serbe, la Vinjak à 9hrs du matin !! Grâce à Vinka, j’ai obtenu beaucoup d’informations sur ce que je pouvais faire, notamment du rafting et des randonnées en fonction de la neige.

Famille serbe

Pour info, j’ai aussi dormi deux nuits dans un camping, qui offrait ce cadre:
Sommets du Durmitor@Zabljak

et à proximité:
Près du camping Ivan Do

Le Lac Noir

Un des sites les plus facile d’accès depuis Zabljak est le lac Noir, situé à 2 kilomètres du centre ville. Le tour du lac peut être effectué sans difficultés à pied, même pour les moins sportifs. Situé à 1450m, son cadre est majestueux, au pied des plus hautes montagnes du pays (> 2200m), et entourée de sapins verts.

Silence absolu de mise, excepté les oiseaux et l’écoulement de l’eau:

Lac Noir

Un des avantages du tour du Lac, c’est qu’il y a régulièrement des bancs ou des tables en bois protégés par un toit, pour manger son pique nique dans ce cadre somptueux:

lac Noir

Cependant, comme vous pouvez le constater, la neige n’a pas totalement disparue. Le tour du Lac en ce mois de mai est difficilement réalisable: je serai bloqué par des forts torrents du à la fonte des neiges.

Vacarme du torrent

Lac Zimnje

Pas très loin du Lac Noir, accessible après 30-40 minutes de marche à pied, le lac Zimnje est plus confidentiel, mais nettement plus sauvage et encaissé:

Lac Zimnje

La particularité de ce lac est qu’on peut facilement observer une espèce particulière de tritons. L’eau étant d’une très grande clarté, je peux facilement les voir à travers l’eau et ils sont très nombreux:

Reflets de l'eau

Triton@Lac Zimnje

Randonnée au Savin Kuk (2313m)

Tout d’abord, pour faire l’état de l’art, les sentiers sont très bien balisés, ce qui compense le manque de précision des cartes de randonnée au 1/25000 que l’on peut acheter en ville:

Piste vers l'horizon

Malgré la neige persistante sur les hauteurs et dans les forêts, j’obtiens tout de même une idée de randonnée, censée être « assez dégagée » mais avec un peu de neige. Il s’agit du Savin kuk, qui doit offrir une très belle perspective sur les points culminants du Durmitor, ainsi que les lacs (en haut à gauche sur la photo ci dessous):

Savin kuk (à gauche)

Comme je m’y attendais, la neige est bien persistante dans la forêt, ça ce n’est pas très embêtant, mais ça l’est bien plus sur les hauteurs, surtout lorsque le sentier n’est plus identifiable.
Sentier vers Savin kuk

Je tente bien de traverser le pierrier entre les deux nevés, mais il est trop glissant ! Dommage, le sommet n’était plus loin. Demi tour donc. La vue est déjà bien appréciable à cette hauteur.

Rafting sur la rivière Tara

En venant à Zabljak, j’avais aussi en tête d’aller faire un tour pour voir le canyon de la rivière Tara, profond de 1300m, soit le second canyon au monde ! Il est accessible en rafting, cependant pour cela, ce n’est pas une demie-journée qu’il faut comme j’ai fait, mais certainement une excursion de plusieurs jours.

Malgré tout, la balade fut sympa, c’est plus un rafting découverte qu’engagé. Ca permet de gouter l’eau, finalement pas très froide.

Rafting sur la rivière Tara

Quelques réflexions

  • Même pas eu besoin de négocier les hébergements, les gens baissaient leur tarif sans rien leur demander, mais juste en feignant d’être intéressé par autre chose. Attention, toutefois, soyez sur de bien vous faire comprendre car l’anglais n’est pas super bien parlé, ainsi que n’hésitez pas à demander la même chose à plusieurs personnes. Vous n’aurez pas les mêmes réponses.
  • Les montagnes du Durmitor sont un véritable havre de paix
  • Ca parle nettement moins bien anglais qu’en Bosnie. Cela dit, on arrive toujours à communiquer.
  • La météo est très changeante: Zablajk est à 1400m d’altitude. Quand j’y étais, il faisait beau et doux. quelques jours plus tard, il y avait 40cm de neige… appris cela par des autrichiens qui ne m’ont pas cru quand on a échangé nos photos !