L’île Lifou fait partie des îles Loyauté et la culture kanake y est bien implantée. Bien que le tourisme de masse ne se soit pas encore emparé de la Nouvelle-Calédonie, l’île est une destination de premier ordre pour ses plages et ses différents spots de plongée.

Alors que l’on m’avait juste conseillé de m’y rendre, je n’avais (comme d’habitude) pas vraiment de plan. La route décidera pour moi. Le ferry part de Nouméa à une heure bien fraîche, le soleil étant à peine levé. A noter que l’embarquement se fait comme dans un aéroport, avec des règles de sécurité plus ou moins bien établies ^^

Ici, le système D est roi:
A bord du BeticoA bord du BeticoA bord du Betico

La traversée sera bien longue et c’est près de 6h30 de voyage sur le Betico 2 qu’il faut supporter depuis Nouméa et via l’île Maré. Avec l’avion, le ferry est l’unique point de raccordement, la pause est plutôt longue pour décharger les voyageurs ainsi que des containers amenant de la nourriture et autres:

A bord du BeticoA bord du Betico

Finalement à la descente à Wé sur l’île Lifou, les choses se décantent, puisque je me trouve un compagnon de route,  Loïc de son prénom tout aussi solitaire que moi. Nous allons en stop au camping d’Easo (chez Pascal) sur son initiative. Le camping est agréablement bien situé, tout près de la mer. Malheureusement il est en pente et y dormir sous la tente vaudra bien quelques glissades durant les nuits.
Camping à EasoCoucher de soleil sous un palmier

L’aquarium de Jinek

Loïc étant originaire de la Loire Atlantique comme moi, il est presque logique que la mer lui donne des ailes. Il est venu à l’île Lifou pour notamment y faire du snorkeling. Devant mon absence de plan, il m’explique:

Si tu viens à Lifou, tu dois voir ça

en désignant la route partant vers la gauche et nous emmenant à l’aquarium de Jinek pour observer la grande barrière de corail.

Ayant des oreilles fragiles du fait de ma surdité, je n’ai jamais eu une grande attirance pour l’eau. Faire du snorkeling ne contient que peu de risques pour les oreilles, je me laisse alors tenter. Je découvre finalement un autre monde, rempli de coraux et de poissons de toutes couleurs se promenant librement.

L’appellation d’aquarium des lieux n’est pas usurpée:
Voyageur contemplant la grande barrière de corailAquarium de JinekAquarium de Jinek

Nous plongerons plusieurs fois à cet aquarium ainsi qu’admirerions le coucher de soleil depuis la plateforme et en étant absolument tranquilles. Qui aurait dit qu’un site de cette envergure soit hors du tourisme de masse, à l’opposé de la grande barrière de corail en Australie ?
Coucher de soleil à l'aquarium de Jinek

Les falaises de Joking

Autre site intéressant pour la plongée mais aussi pour les vues depuis les falaises, Joking est situé à une dizaine de kilomètres de Easo. Alors nous y allons en stop comme d’habitude, mais un dimanche matin, ça ne marche pas trop jusqu’à un couple se rendant à l’église nous embarque. Faire du stop est une pratique encore répandue et presque considérée comme des transports en communs en Nouvelle-Calédonie:
Sur la route vers les falaises de Joking

A l’arrivée un panneau indicatif permet de connaître la distance nous séparant de Sydney ou encore du Pole Nord. Aucun problème, nous ne sommes pas perdus !
Panneau indicatif des distances

Comme pour l’aquarium de Jinek, les falaises de Joking sont un bon site de plongée et y venir aux alentours de midi, lorsque le soleil est au zénith est le meilleur moment pour y voir toutes les nuances des couleurs:
Grande barrière de corail à JokingGrande barrière de corail à JokingGrande barrière de corail à Joking

Y compris au coucher de soleil. Il faut savoir que par la position de la Nouvelle-Calédonie sur le tropique du Cancer, le soleil évolue très rapidement. 2 minutes suffisent pour que le soleil se couche complètement après avoir touché l’horizon et une demie-heure plus tard, il fait presque nuit noire.

L’évolution rapide du coucher permet d’admirer de belles couleurs:
IMG_0359_DxO-800IMG_0360_DxO-800

Le lever de soleil n’est pas en reste avec une lumière très rouge:
IMG_0362_DxO-800

Le village de Wé est le point névralgique de l’île puisque le ferry Betico 2 accoste ici lors de ses rotations. Alors que j’étais sur la route pour prendre le ferry du retour (qui ne passera pas ^^) j’en profite pour voir une dernière fois une plage de sable blanc. Même si je dois reconnaître que c’est joli, c’est loin de me transcender. Le relief me sied mieux ^^

Plage de WéPlage de Wé

Je vous ait précédemment dit que le ferry de retour ne passera pas. Heureusement nous sommes 2 à être décontenancés mais sans véhicule.

Ils nous annoncent cela avec le sourire en mode no worries.

Nous trouverons une solution de secours: dormir une nuit supplémentaire à Joking avant de nous faire emmener à l’aérodrome de Lifou pour le premier vol du matin ! Je vous avais bien dit que le système D était roi ici !
Aérodrome LifouAvion air calédonie