A l’évocation du parc national Tongariro, les volcans et le Seigneur des Anneaux (pour la Montagne du Destin) reviennent souvent dans la tête. C’est aussi le théâtre pour l’une des day-walks les plus parcourues au monde: le Tongariro Alpine Crossing permettant aux visiteurs de randonner sur la partie la plus intéressante du parc. Mais il existe aussi d’autres alternatives pour les randonneurs plus équipés et courageux. Il y a Round The Moutain Track, plus sauvage et varié au Sud ainsi que le Tongariro Northern circuit au nord, plus fréquenté mais plus intéressant. Il est possible de faire les deux tracks pour former une sorte de boucle.

C’était mon plan initial.

Round The Mountain Track

Alors que face aux conditions météorologiques capricieuses, je devais m’engager sur une boucle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre par le Sud. Jusque là le track était d’un classique du bush: boue, racines et de quoi bien glisser de temps à autre (j’en ferai les frais):
Round the Mountain Track sous l'eau !Round the mountain track sous le mauvais temps
Sauf qu’après quelques heures de parcours et non loin de la première hutte, je rencontre la première vraie rivière dont le débit ne me rassure guère. Il a beaucoup plu les jours précédents et je n’ose pas tenter la traversée, mon inexpérience en la matière m’incite à la prudence. J’attendrai le lendemain matin pour tenter une nouvelle fois de traverser, sans succès. Demi-tour après avoir dormi dans la tente non loin de là. Je change donc de plan pour ne faire que le Northern circuit.
Bivouac

Tongariro Northern Circuit

Le début du track se fait sous les nuages qui cachent complètement les volcans:
Espaces désertiques sur le Tongariro Northern Circuit

Avec l’activité volcanique, la terre est friable et cela peut créer des failles, notamment aux Taranaki Falls, non loin du début du track, une cascade de 20 mètres:

Taranaki Falls

Le sentier est facile à suivre, aucune technicité n’est demandée et les rivières sont franchis sur des ponts. Après une bonne heure de marche, une autre curiosité volcanique se fait voir: le side-track vers les Tama Lakes. D’abord Lower Tama dont la forme montre bien une activité volcanique passée avec en amont un delta amenant de l’eau dans le lac:
Lower Tama LakesLower Tama Lakes avec le delta en amont

Puis au dessus, se situe Upper Tama, qui en temps normal offre une vue vers Ngauruhoe:
Upper Tama LakesNgauruhoe sous les nuages

De retour sur le track du Northern Circuit, les nuages se lèvent petit à petit et le beau temps revient sans toutefois parvenir à déboucher les volcans. Les paysages désertique se révèlent. Un randonneur prend son mal en patience en faisant une sieste !
Ruapehu sous les nuagesNgauruhoe

Je m’arrêterais ce soir là au camping de Waihohonu situé un peu en contrebas de la hutte, très confortable. Il faut le dire, le Northern Circuit est un des Great Walks gérés par le DOC, et de surcroît très populaire. Arrivé en haute saison, les places libres en hutte partent comme des petits pains et de même pour les campings. Cela oblige avant tout trek d’avoir un plan et de réserver les hébergements. Cela enlève de la liberté et une capacité d’improvisation, mais c’est pour mieux canaliser les foules. Waihohonu peut recevoir ainsi jusqu’à près de 28 personnes.

Le coucher de soleil de ce soir augure du bon pour le lendemain, ainsi que le désert de Rangipo se fait voir au sud:
Ngauruhoe au coucher de soleilEspaces désertique à proximité de Waihonuhou Hut

Le lendemain matin, le ciel est voilé, la lumière vraiment pas terrible pour prendre des photos mais cela devrait se dégager. Les volcans sont parfaitement visibles, en commençant par le mont Ruapehu (dont la dernière éruption remonte à 1996) au sud encore sous la neige:

RuapehuRuapehu

Ensuite le Ngauruhoe, célèbre pour avoir été le théâtre de l’affrontement ultime entre Gollum et Frodo dans le Seigneur des Anneaux, j’ai nommé la Montagne du Destin. Les grands espaces se dévoilent complètement, pas un bruit, pas trop de monde mais surtout des entrailles éparpillées de notre bonne vieille Terre:
NgauruhoeNgauruhoeNgauruhoeFormation rocheuse

C’est assez curieux, je ne ressens pas de connexion avec les éléments naturels, tout est si désertique, j’en ai presque l’impression que cela a été crée sur mesure: un espace naturel construit pour faire office de parc d’attraction. Justement, à l’approche des Blue Lake et Emerald Lakes, cela devient presque réel tant l’Alpine Crossing, le day-walk attire beaucoup de monde pour la plus belle partie:
Track allant vers Blue Lakes et Emerald LakesFumées volcaniquesRandonneur contemplant Red CraterBlue LakeBlue Lake avec les volcans du Tongariro

Longeant les Emerald Lakes, le track continue dans une montée sèche dont le terrain s’affaisse à chaque pas. Cela devient un vrai défi physique, surtout avec un sac à dos avec tous les affaires de randonnée sur le dos. Et c’est là que l’on mesure à quel point le site est fréquenté (regardez bien ^^)

Emerald LakesTrack au delà d'Emerald Lakes

Une fois en haut, le Red Crater peut être admiré. Quelques fumées s’échappent ici et là, témoignant de l’activité volcanique récente (le parc peut être fermé à tout moment).
Fumées volcaniques
Ne vous fiez pas aux paysages désertiques, je suis bien entouré par les touristes. J’ai un peu cette désagréable sensation d’être dans un circuit dans lequel j’évolue dans un ordre strict. Les gens prennent tous les mêmes photos et certains n’ont même pas l’équipement adéquat pour randonner à la journée (une novice qui s’engage sur une crête exposée au vent alors qu’elle a peur de glisser…) Red crater et Ngauruhoe

Je continue ensuite sur ma lancée dans un side-track amenant au sommet du volcan Tongariro à partir duquel on peut admirer le Mont Taranaki, situé à 200 kilomètres de là.
Mont Taranaki au fond

La suite de la randonnée continue paisiblement en direction de Mangatepopo hut, dans une partie descendante. Pour échapper un peu à la foule et avoir un peu plus de liberté, j’entreprends  de couper tout droit dans la pente à la terre molle pour faire du rock surfing:

Espace désertique en aval du Ngauruhoe

La fin sera paisiblement pour revenir à Whakapapa Village après une dernière nuit en camping.

Quelques informations pour randonner dans le Tongariro

Comme vous avez pu le lire, il est possible de cumuler deux tracks pour former une boucle qu’on pourrait appeler: le tour du parc national du Tongariro.

Il s’agit des tracks suivants:

  • Round The mountain qui gravite autour du Ruapehu: moins fréquenté et plus varié (du bush, du désert et des volcans), mais avec des traversées de rivière. Des informations ici
  • Northern Circuit, qui gravite autour du Ngauruhoe: plus fréquenté et spectaculaire et facile d’accès. Des informations ici.

Pour le reste, rendez-vous à Whakapapa Village, un bureau du DOC vous donnera toutes les informations nécessaires pour randonner. Il existe aussi d’autres tracks mais sous forme de day-walk pour ceux qui n’ont pas envie de s’engager sur plusieurs jours de randonnée, dont notamment le célèbre Alpine Crossing. A noter que si les conditions de sécurité ne sont pas réunis, les rangers vous décommandent de vous y engager. L’accès au village est possible en navette depuis Taupo mais aussi en auto-stop (technique éprouvée).