Aujourd’hui, direction la vallée de Chaudefour, à partir de Chambon-des-Neige.

Techniquement, la randonnée est réservée aux personnes assez bien entraînées car elle est assez longue (15km, D+800 et 6h30 de marche très tranquille avec grosses pauses photos). Les dénivelés commencent à être importants, et des passages glissants. Mais rien de très difficile, il suffit de prendre son temps !

Récit et photos


Afficher Auvergne_Jour3 sur une carte plus grande

Pas grand monde ce matin, il est assez tôt encore. Début de parcours dans la forêt, puis l’arrivée dans le cirque est spectaculaire: le ciel se découvre et les crêtes du Sancy impressionnent. Plus aucun bruit nocif n’est perceptible, la nature nous accueille à sa façon. Les arbres brillent de toutes leurs couleurs, le torrent proche délivre une puissance discrète mais très appréciable aux oreilles.

Ci dessous, la crête de Coq, la Dent de la Rancune est à proximité.

Vallée de Chaudefour

En montant en hauteur, les discussions se font nombreuses. Il y a plus de monde que ce que j’imaginais. Tant mieux quelque part, mais c’est raté pour l’authenticité. Pour preuve, les fils des télésièges des stations de Super-Besse et du Mont-Dore sont présents !

Sur la crête de nombreux panoramas sont visibles: celui d’en dessous est depuis le Puy de Sancy. Les nuages reviennent et projettent leurs ombres sur les pentes de la station du Mont-Dore prêtes à accueillir la neige.

Panorama "Sancy"

L’autre côté, plus sauvage. Pas grand chose à expliquer si ce n’est ressentir la vue offerte aux marcheurs arrêtés.

walkers are enjoying the view

J’aime beaucoup celle là, mais si cela semble iréel (traitement assez poussé, j’en conviens). Les torrents tracent leur sillon et les couleurs des prairies révèlent de nombreuses nuances.

stream are tortuous

Le puy de Sancy résiste encore aux nuages.

the sun is hidden

Essayez d’imaginer ce que peut voir le marcheur descendant vers la vallée. D’ailleurs pour l’anecdote, grâce à ce marcheur et sa femme, j’ai évité de me « perdre » dans la forêt en redescendant, bien que techniquement, ça paraît compliqué de se perdre. Il suffit de descendre et de chercher la première route. Dans les Alpes, c’est une toute histoire, qu’on s’entende bien.

Walker above the land

Le retour est bienfaiteur, la journée fut superbe, à tout point. Aussi bien sportivement, qu’au niveau des paysages offerts que des belles rencontres effectuées. Au retour par la route, je m’arrête sous une lumière extraordinaire au col de la Croix Saint Robert.

Ce lieu. Un véritable coup de coeur. Le puy de l’Angle par sa forme et son isolement est fascinant.

Puy de l'Angle@Col de la Croix St Robert