Note: Cet article ayant été écrit avant les évènements du 13 novembre 2015 et que je n’ai pas voulu le retoucher, c’est donc volontairement que certaines informations sont restées inexactes.

A Versailles, toute l’attention est tournée vers le fameux château. Inutile d’en rajouter une couche sur l’Histoire et les projets pharaoniques et mégalomaniaques de Louis XIV, le fait est là: la ville et son château sont connus de par le monde et les touristes de passage à Paris ne rechignent pas à prendre le capricieux RER C et au moins 40 mins de trajet pour venir le visiter. Sans le château, Versailles serait tout autre. Probablement une énième ville de banlieue avec son lot d’immeubles près des grands axes et des maisons meulières en dehors. Quand bien même, Versailles serait-elle une ville aussi grande que maintenant, si ce n’est une ville au lieu d’un marécage ?

Prenez une carte, admettons Google Maps et observez les alignements des rues. Les 3 grandes avenues que sont celles de Saint-Cloud, Paris et Sceaux mènent toutes droit vers le château. D’un point de vue topographique, le château est légèrement surélevé vis à vis de la ville, toujours pour la dominer. Ne parlons pas des jardins et du parc répartis sur plus de 815 hectares jamais à l’ombre d’un regard vers le château et tournés vers le nord Ouest. Les couleurs ocres des murs du château resplendissent encore mieux lors d’un beau coucher de soleil d’été, préfigurant une soirée des Grandes Eaux Nocturnes durant l’été.
Ombres qui s'étirent devant le palaisBelle soirée au château de VersaillesRéflection d'une aile du château de Versailles dans un bassin d'eauBassin de Latone au coucher de soleilCoucher de soleil sur le domaine de Versailles

Les Grandes Eaux Nocturnes peuvent paraître au premier abord comme une belle opération commerciale pour attirer le chaland, moyennant une belle somme. Mais il n’en est rien. En effet, le cadre du château était propice aux bals et aux fêtes durant le règne de Louis XIV avant qu’il ne devienne résidence officielle. La construction du château ayant été longue, ce n’est que 40 ans après le début de la construction que Louis XIV décide de vivre à Versailles en 1682. Les invités du roi disposaient alors d’un formidable terrain de jeu pour la fête des Plaisirs de l’Île enchantée.

Quelques siècles plus tard, tout en restaurant un aspect plus encadré de la fête, on y assiste alors à des jeux de lumière dans les bosquets. Les fontaines jaillissent et les organisateurs réservent même des surprises pour les givrés: de belles aurores boréales ! Bien que le nombre de bosquets ouverts soit restreint, il n’est pas possible de tous les voir durant le temps imparti de la visite avant le feu d’artifice final.
Bassin des jardins du parcAurore boréale dans parc de VersaillesBassin des jardins du parcBassin de Latone à la tombée de la nuit

A l’orée du feu d’artifice final tiré en bas des jardins pour être au plus loin possible de la ville, les badauds se réunissent autour du bassin de Latone récemment restauré. Des parures en or aux contours en marbre, c’est le luxe dans la lignée de l’intérieur du château qui transparaît. Le feu d’artifices final se résume à un petit spectacle avec une musique d’époque, histoire de justifier en partie la somme payée. Un gros feu d’artifice chaque week-end représenterait un gros budget et beaucoup de désagréments aux habitants dont je faisais partie.

Les Grandes Eaux Nocturnes, bien que fréquentés, ne représentent pas une sortie classique du touriste de passage. Il y a nettement moins de monde qu’en journée, dont la foule s’étirant en queue de serpent est visible depuis l’avenue de Paris à des centaines de mètres de là. Alors non, dans la suite de cet article, il ne sera pas question de la visite du château. Dieu sait pourtant que le domaine de Marie-Antoinette ainsi que le Grand Trianon méritent tout autant une visite alors que durant toutes ces années ou j’ai vécu autour de Versailles, je ne suis allé que 3 fois dans le château ! Par contre, pour le versaillais de base, le Grand Parc constitue une excellente source de promenade dominicale tandis que la pièce d’eau des Suisses est le lieu privilégié pour les piques-niques en été.
Coucher de soleil sur le grand canalCastle from "Piece d'Eau des Suisses"

Au risque de se répéter, le château est immense, l’affluence touristique très forte mais concrètement la visite du château ne permet d’entrevoir qu’une infime partie de l’ensemble. Ne faisons pas le calcul de combien de personnes pourrait être hébergé en lieu et place, le chiffre serait peut-être vertigineux. Aile du Nord, Aile du Midi, toutes deux très larges et le corps central composent les 3 blocs du château tandis que les 3 étages immenses du château font paraître tout être humain ridiculeusement petit. La visite classique se concentre exclusivement sur le corps central et sa fameuse Gallerie des Glaces. Après 2 heures de bain de foule, vous êtes quittes pour fouler les jardins et le parc du château pour un long après-midi.
Grandeur du château de Versailles au regard des touristes
Un des privilèges des habitants de Versailles est d’être tenu au courant des expositions ou ouvertures exceptionnelles. Ce fut le cas avec l’Aile du Midi ouverte dans le cadre de la Journées du patrimoine en septembre 2015. Ainsi la Salle du Congrès utilisée de temps à autre par les parlementaires notamment lors du Congrès du Parlement français, pouvait être visitée. La dernière session eut lieu le 22 juin 2009.

Pour clôturer cette visite originale, la galerie des batailles permet d’admirer la reconstitution en tableaux de célèbres batailles, dont de nombreuses furent menées par Napoléon Bonaparte.
Galerie des batailles du château de VersaillesDéclaration des droits de l'homme et du citoyenIntérieur du Parlement à VersaillesIntérieur du Parlement à VersaillesIntérieur du Parlement à VersaillesIntérieur du Parlement à Versailles